Lova Golovtchiner

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  18.8.1938 Genève. Pour l’état civil Marc Léon dit Lova G. ∞ 1962 →Martine Jeanneret, comédienne.

Durant ses études universitaires à Lausanne (1957-63), G. tient le rôle du tueur néophyte Poussin dans la création d’À tombeaux ouverts de →Fernand Berset aux →Faux-Nez (5.11.1957), puis il est un agent dans Le Revizor de Gogol au →Théâtre de Beaulieu, deux mises en scène de →Charles Apothéloz. Au →Théâtre Municipal de Lausanne, il tient le rôle d’un éleveur et d’un dirigeant ouvrier dans Sainte Jeanne des abattoirs de →Bertolt Brecht créée en français par →Benno Besson (8.5.1962), puis celui du jeune amoureux Daniel Clooncoohy dans On attend un évêque d’O’Casey monté par →Philippe Mentha (16.10.1962). Acteur et animateur avec →Alain Knapp du →Théâtre Universitaire de Lausanne (TUL), il y joue notamment le Caporal Belair dans Les Coréens de Vinaver (1963). Avec le TUL, il crée au côté, entre autres, de Martine Jeanneret, de →Samy Benjamin, d’Alain Knapp et de →Bernard Arczynski Boulimie (16.11.1962), premier spectacle dont le titre devient le nom de la compagnie Boulimie, qui tourne en Suisse et se présente notamment à Lausanne en 1964, dans l’un des secteurs de l’Exposition nationale, puis en 1965 aux Faux-Nez. Au Théâtre du Lapin Vert à Lausanne, il joue pour la théâtrale de Belles-Lettres dans Le Cœur à gaz de Tristan Tzara réalisé par →Martine Paschoud (1965). Dès 1966, après la création de son texte Le Pouvoir est au bout du fusil, et le fusil est au bout du corridor dans le réduit au Lapin Vert, il se consacre uniquement au →Théâtre Boulimie qui trouve un lieu de production, place Arlaud, en octobre 1969. Dès 1970, il abandonne l’enseignement pour diriger à plein temps cet espace où il crée ses propres textes humoristiques comme L’Oiseau mort, le gant et la pantoufle (1970), Je ne parlerai qu’en présence de la Justice (1987/88), Pour en finir avec le 700e (1991/92), Vous pouvez pas mettre la Fête des vignerons moins fort? (1999/2000), 30 ans ferme (2000/01). Avec Martine Jeanneret, il met en scène de plus chaque saison une ou deux comédies d’auteurs de la seconde partie du XXe siècle, dont Les Bâtisseurs d’empire de Boris Vian (1979), DAC (Pierre, Hommage à) (1979/80), Exercices de style de Queneau (1983/84), Les Monty Python à Boulimie (7.3.1989), Une aspirine pour deux de Woody Allen (1992/93). Il traduit aussi avec elle et crée en français Top dogs d’→Urs Widmer (22.4.1998). Durant plus de 25 ans (1972-99), il. tient une chronique hebdomadaire intitulée La Tartine à la Radio Suisse Romande, puis participe à l’animation des émissions Au fond à gauche (1976), ou 5/5 (1980-90). Il est l’animateur principal du Fond de la corbeille, émission satirique de la Télévision Suisse Romande (1989-2003). Il est l’auteur de recueils humoristiques (10 ans d’humour, 1972; I Lova you,1982; On est rien, 1990; 30 ans ferme, 2000). Il est président de l’Union des Théâtres Romands dès 1992.



Auteur: François Marin



Source:

Marin, François: Lova Golovtchiner, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 634–635, voir figure p. 634.

Normdaten