Marc Mayoraz

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  14.4.1963 Sion VS.

Après le diplôme de la →SPAD (1992), M. poursuit sa formation en Italie au Workcenter of Jerzy Grotowski de Pontedera (1993). De retour à Lausanne, il travaille sous la conduite d’→Armand Deladoey: il dit le mono­logue Birger d’après le roman de Birger Sellin au →CPO (1996), incarne le prince Sigismond dans La vie est un songe de Calderón sous l’Arche du Pont Bessières (1997) puis, à la →Grange de Dorigny, il tient le rôle de Pierre dans Le Mensonge de Nathalie Sarraute (2000) et celui de Dieu dans Le Triptyque de Tibériade de José Saramago (2002). Dès 1995, mis en scène par →Domenico Carli, il participe aux Histoires minimales de Javier Tomeo à Vevey (1995), interprète Merlin dans Merlin d’après Michel Rio sous l’Arche du Pont Bessières à Lausanne (1995) puis, à Dorigny, il est le Roi dans Le Village en flammes de Fassbinder (1996), Fiacra le Blond dans La Reine Deirdre de →René Zahnd (21.4.1998) et Sigismond dans Calderón de Pasolini (2000). Pour →François Marin, il joue des rôles principaux comme Corbeau, l’artiste révolté de La Septième Vallée de →Jacques Probst à l’→Arsenic (10.4.1996), Gilles de Rais dans deux pièces d’Enzo Cormann, L’Apothéose secrète au →Théâtre 2.21 (1998) et La Plaie et le Couteau à l’Arsenic (1999); il est aussi Ivan dans La Légende du grand inquisiteur d’après Dostoïevski au Théâtre 2.21 (2000) et participe à la création de Quand je serai grand…, textes de Noëlle Revaz au →Petithéâtre de Sion (22.2.2002). À l’Arsenic, il tient pour Mario Bucciarelli le rôle-titre dans Le Misanthrope de Molière (2000). Au Théâtre 2.21, →Georges Brasey lui fait incarner le Vincent Van Gogh des Lettres à son frère Théo (2000) et lui donne la partition masculine dans Pour solde de tout compte d’après Douchka Doumier (9.10.2001). Il entraîne les comédiens de la SPAD au training corporel (1998-2004).



Auteur: François Marin



Source:

Marin, François: Marc Mayoraz, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 1211.