Marionnettes de Genève, Genève GE

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

Compagnie indépendante de théâtre de marionnettes

Rassemblé d’abord autour de →Marcelle Moynier sous le nom de Petits Tréteaux (1929-41), un groupe de marionnettistes genevois monte un premier spectacle en 1930, à l’Athénée de Genève, puis présente quatre autres productions de 1933 à 1937 dans différentes salles genevoises. En 1940, le groupe se produit au domicile de la fondatrice, rue Constantin 4, dans un salon aménagé pour accueillir jusqu’à 90 personnes. Sous la nouvelle dénomination de Marionnettes de Genève dès l’année suivante, la compagnie y produit un spectacle annuel jusqu’en 1984. Progressivement reconnues par les pouvoirs publics, les M. obtiennent en 1970 leurs premières subventions de la Ville et de l’État de Genève, et se constituent l’année suivante en fondation. Parmi les premiers collaborateurs fidèles, on remarque Laure Choisy qui, après avoir écrit La Place du Molard en 1830 et Une visite romantique (1930), signe la plupart des textes et adaptations jusqu’en 1966. En 1933, →Ingeborg Ruvina rejoint le groupe pionnier, puis signe la majorité des mises en scène jusqu’en 1970. On remarque aussi les nombreux décors et marionnettes à fils d’→Éric Poncy (1944-70). La venue de →Nicole Chevallier, qui en 1971 met en scène Le Hérisson bleu d’Alexandre Popescu, permet à la compagnie de s’ouvrir aussi aux marionnettes à tiges, technique qu’elle rapporte de Roumanie. Elle dirige en collaboration avec Marcelle Moynier (1971-80), puis assure l’entière direction du théâtre jusqu’en 1990. La compagnie s’enrichit de nouveaux collaborateurs, comme →William Jacques à la mise en scène, Denys Surdez pour l’écriture, Irina Dumitriu et Jean-Michel Bouchardy aux décors et à la conception des poupées. En 1984, la compagnie s’installe dans un théâtre spécialement aménagé par la Ville de Genève, où désormais les M. proposent des saisons composées de six à huit spectacles, dont deux à cinq productions propres (créations ou reprise des classiques de leur répertoire) et quelques accueils. En 1990, la direction est reprise par →John Lewandowski, qui collabore avec divers comédiens genevois, invités à prêter leurs voix aux figurines et initie à la manipulation les élèves de l’→ÉSAD. Il favorise aussi les coproductions internationales. En 2002 lui succède Guy Jutard, directeur de la compagnie de marionnettes Archimage de Moulins en France.

Données techniques

adresse, rue Rodo 3. Espace théâtral conçu dans une ancienne école enfantine et sa salle de gymnastique, par les architectes André Corbat et Éric Barth. Scène: ouverture 8 m., profondeur 5 m., hauteur 8 m. Jauge: 170-200 places en gradins.

Bibliographie

  • Thierry Vernet, Marcelle Moynier & les M., Genève, 1983.
  • Nicole Chevallier, "Le théâtre des M.", in Encyclopédie de Genève, vol. 10, Genève, 1996.


Auteur: Serge M. Zuber



Bibliografische Angaben zu diesem Artikel:

Zuber, Serge M.: Marionnettes de Genève, Genève GE, in: Kotte, Andreas (Hg.): Theaterlexikon der Schweiz, Chronos Verlag Zürich 2005, Band 2, S. 1181–1182.