Marisa Morel

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  13.12.1914 Turin (I). De son vrai nom Marisa Merlo, fille d’Enrico Merlo, peintre, et d’Irma Brun, pianiste.

À Turin, M. étudie auprès de Virginia Fermi Germano, puis se rend à Milan et débute en 1933 au Théâtre de la Scala dans le rôle de Zerline dans Fra Diavolo d’Auber. Elle chante les grands rôles pour soprano du répertoire lyrique, notamment Carolina dans Le Mariage secret de Cimarosa, Rosine dans Le Barbier de Séville de Rossini, Gilda dans Rigoletto et Violetta Valéry dans La Traviata de Verdi, ainsi que les rôles-titres dans Lucia di Lammermoor de Donizetti et Angélique d’Ibert. Elle interprète ces divers rôles dans de nombreux théâtres d’Europe et des États-Unis, notamment au Metropolitan Opera de New York en 1938. Elle fonde une Mozart Opera Company dont les activités sont interrompues par la Seconde Guerre mondiale. Pendant les hostilités, elle séjourne en Suisse et est engagée au →Stadttheater de Berne (1940-43) et au →Grand Théâtre de Genève dont elle devient hôte permanente (1940-49); elle y met en scène quelques opérettes en un acte. Elle tient aussi à l’Opéra-Comique de Paris le rôle-titre dans la Tosca de Puccini (1942). Dès la fin des hostilités, elle reprend sa carrière internationale et chante notamment le rôle de Fiordilligi dans Così fan tutte de Mozart au Festival d’Aix-en Provence nouvellement fondé (1948). Elle chante d’ailleurs de nombreux rôles dans des opéras de Mozart, comme Zerline dans Don Juan, Constance dans L’Enlèvement au sérail, Susanne dans Les Noces de Figaro et la Reine de la Nuit dans La Flûte enchantée. De plus, elle fonde en 1951 sa propre troupe d’opéra, la Marisa Morel Opera Company, avec laquelle elle monte essentiellement des opéras de Mozart. Elle tourne en Europe et réunit des interprètes comme Suzanne Danco, →Fernando Corena, Giulietta Simonato, →Denyse Orval ou →Heinz Rehfuss, ainsi que des chefs d’orchestre tels qu’→Otto Ackermann ou Karl Böhm. M. a très peu laissé d’enregistrements hormis celui du rôle de Despina dans une version intégrale de Così fan tutte de Mozart. Elle a enseigné le chant au Conservatoire de Lausanne (1944-59).



Auteur: Jacques Tchamkerten



Source:

Tchamkerten, Jacques: Marisa Morel, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 1275.