Mathias Morhardt

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  15.5.1863 Genève, † 9.4.1939 Capbreton (F). ∞ 1891 Marguerite Laboulais.

M. s’établit dès 1883 à Paris comme journaliste, essayiste, critique d’art et prend en 1888 la nationalité française. Il fréquente les cercles symbolistes, publie un drame idéiste Hénor (1890) et un recueil de vers Le Livre de Marguerite (1893). Pacifiste, dreyfusard de la première heure, il est cofondateur en 1898 de la Ligue des droits de l’homme. Son refus de la violence lui inspire trois pièces sur l’anarchie: La Circulation des idées, La Loi du martyre et L’Esprit nouveau (celle-ci éditée en 1905). Il est joué à Genève à la faveur d’une campagne orchestrée par un groupe d’auteurs réunis en 1912 au sein d’un Comité de décentralisation dramatique. Ceux-ci promeuvent l’idée d’un théâtre national genevois et soutiennent la création, les 14, 15 et 16 avril 1913, de sa trilogie allemande: À la gloire d’aimer (publiée en 1903), La Princesse Hélène et La Mort du roi. Cette dernière est reprise l’année suivante en même temps que deux de ses pièces sur la Russie sont créées: Zapone et Outamaroff (19 et 21.4.1914). La Première Guerre mondiale stoppe l’entreprise et dès 1914, il écrit très simplement une dizaine de comédies enfantines, créées pour la plupart en famille à Capbreton, dans les Landes, durant l’été 1918, et éditées dans la collection "Le Théâtre de Mademoiselle" (1919-21); parmi celles-ci, La Comédie des objets perdus (21.7.1918) est montée à Paris en 1919 au Théâtre des Arts par la Société coopérative des auteurs dramatiques français, dont il est cofondateur. Sa comédie en trois actes Vocalises est créée à Genève (27.12.1919) par →Georges Pitoëff. Retiré dès la fin des années 1920 à Capbreton, il enquête sur l’identité et l’œuvre de Shakespeare et publie À la rencontre de "William Shakespeare" (1938).

Bibliographie

  • Jean Ernest-Charles, La Décentralisation dramatique à Genève et le théâtre de M.M., 1913.
  • Tibor Dénes, "La correspondance de Georges Pitoëff et de M. M.", in Revue d’histoire du théâtre, 1961-IV.
  • Tibor ­Dénes, ­"Le théâtre national genevois", in Revue du Vieux Genève, 1978.


Autrice: Catherine Lepdor



Source:

Lepdor, Catherine: Mathias Morhardt, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 1278.