Mercédès Brawand

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  11.4.1953 Saint-Imier BE. ∞ 24.7.1980 →Erik Desfosses, comédien.

Après deux ans passés à l’→ÉRAD, B. suit la formation de l’Institut national supérieur des arts et du spectacle (INSAS) à Bruxelles, dont elle reçoit le diplôme en 1979. En 1974 déjà, elle joue Lampito dans L’Assemblée des femmes adaptée par →Jean-Samuel Curtet d’après Aristophane, que met en scène →Charles Apothéloz au →Théâtre de Vidy (10.12.1974). De 1979 à 1983, elle travaille notamment au →Théâtre Kléber-Méleau, Renens VD, avec →Philippe Mentha, avec →Dominique Catton au →Théâtre Am Stram Gram, Genève GE, et dans Peer Gynt d’Ibsen mis en scène au Théâtre de Vidy par →Michel Grobéty (1980). Puis, avec la compagnie Actoteatro, venue du Salvador et dirigée par →Roberto Salomon, elle joue dans Antigona, terre de cendres et d’espoir, d’après Anouilh, Sophocle et Bentley, spectacle présenté en français et en espagnol à Genève, tourné en France et en Suisse, puis dans La Poupée abandonnée d’Alfonso Sastre, tournée en Suisse, en France et en Italie (1983-84). Elle crée deux rôles dans des pièces écrites et mises en scène par Jacques Musy au Théâtre de Vidy: celui de l’Infirmière toxicomane dans Destination B4 (24.11.1987) et celui de la Reine dans La Grosse Reine (10.4.1989). À Genève, au Théâtre Am Stram Gram, elle écrit et met en scène Histoires de trains, dans le cadre des Fugitives 1993, et en 1995 interprète la Nourrice dans On ne badine pas avec l’amour de Musset réalisé par Dominique Catton. Elle crée ensuite le rôle d’Emmy Krüger dans Annemarie Schwarzenbach d’→Hélène Bezençon que monte →Anne Bisang au →Théâtre Saint-Gervais à Genève (25.11.1997), et le reprend en tournée suisse (1998-99). En 2000, elle est Harriet dans Family Business d’Alan Ayckbourn présenté par Roberto Salomon au →Théâtre du Grütli, Genève GE. Elle joue les mères séductrices et opulentes comme dans Le vrai monde? de Michel Tremblay que réalise Gil Champagne au →Nouveau Théâtre de Poche de Genève et au Québec (2002) ou dans Barbe-bleue chorégraphié par →Évelyne Castellino au →BFM à Genève (2003). Elle a travaillé pour la télévision et pour le cinéma, elle a tourné entre autres avec Jean-Luc Godard dans Sauve qui peut la vie et avec Manoel de Oliveira dans Val Abraham, jouant le rôle de la sœur Païva. Elle est coprésidente de l’Association femmes de théâtre depuis sa fondation en 1989.



Autrice: Christine Klaus



Source:

Klaus, Christine: Mercédès Brawand, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 264.