Michel Favre

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  23.2.1959 Genève.

Avant d’obtenir le diplôme de l’→ÉSAD (1985-87), F. tient de petits rôles dans L’Empoignade d’Alexander Fredro réalisé par Gustaw Holoubek au →Théâtre de Carouge (15.2.1983), dans Hamlet de Shakespeare mis en scène par →Benno Besson à la →Comédie de Genève, Genève GE (1983), et dans La Visite de la vieille dame de →Friedrich Dürrenmatt, monté par →Charles Joris pour le →Théâtre Populaire Romand (1983). Ensuite, il interprète surtout des personnages robustes, tantôt joviaux tantôt inquiétants, comme Bessemenov dans Les Petits Bourgeois de Gorki que présente →Lise Ramu au →Théâtre Saint-Gervais, Genève GE (1989), l’Homme d’Alzelle dans Guillaume le Fou de →Fernand Chavannes monté par →Bernard Meister au →Théâtre du Jorat, Mézières VD (1993), le maçon Lapige de La Main passe! de Feydeau que met en scène →David Bauhofer à la Comédie (1994), ou le fermier Peter dans Désir sous les ormes d’O’Neill dirigé par →Martine Charlet à l’→Arsenic (1999). Il a le rôle principal du poète Torquato Tasso dans la pièce éponyme de Goethe réalisée par →Philippe Lüscher au →Théâtre de l’Orangerie (1995) et joue régulièrement pour →Frédéric Polier: il est pour lui le fidèle Kent dans Le Roi Lear de Shakespeare à l’ancien Palais des expositions (1994), puis au →Théâtre du Grütli, Genève GE un policier au jeu ambigu dans Splendid’s de Genet (1997), au →Festival de la Cité à Lausanne, il tient le rôle multiforme d’Antirouille dans Escalade ordinaire de Werner Schwab (2001) et au →Théâtre du Loup, Genève GE, il interprète Cyrille, l’ami brutal du Prince, dans Yvonne, princesse du Bourgogne de Gombrowicz (2003). Pour →Valentin Rossier, il est notamment Fintering et le vieux Bedeau dans La Famille Schroffenstein de Kleist au Grütli (1997). Souvent sollicité dans le registre humoristique, il joue aussi avec le →Théâtre Mobile dans Guillaume Tell contre Fantomas, écrit et monté par →Philippe Nicati à la SIP-ancienne Société d’instruments de physique (1989). Pour Miguel Fernandez Villacañas, il est Cul-sec dans Café panique de Roland Topor aux Caves de Bon-Séjour à Versoix (1991). Il participe aussi à la →Revue de Servion (1991). Comme metteur en scène, il montre un intérêt particulier pour le genre de la farce, ainsi qu’en témoignent notamment deux de ses réalisations au →Caveau de Genève, Les Vacances et Rixe de Jean-Claude Grumberg, où il joue aussi un père grossier (2001), et Le Saperleau de Gildas Bourdet, où il tient le rôle du cabot narrateur (2002). Au cinéma, il est notamment Bacchus dans Liber Pater de Pascal Baumgartner (1993).



Auteur: Jorge Gajardo Muñoz



Source:

Muñoz, Jorge Gajardo: Michel Favre, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 565–566.