Michel Grobéty

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  12.8.1947 Lausanne VD.

En 1966, G. interrompt des études d’électro-mécanicien au Technicum de Genève. Il suit les cours de →Paul Pasquier à l’→ÉRAD, à Lausanne et poursuit sa formation à Paris pendant une année. Il met en scène Eva Péron de Copi au Théâtre du Lapin Vert de Lausanne (1974), puis Le Borgne est roi de Carlos Fuentes (1974/75) et Les Adieux de la Grande Duchesse de Bernard Da Costa au →Nouveau Théâtre de Poche (NTP) à Genève (1975). Il collabore ensuite durant plusieurs années avec le →Centre Dramatique de Lausanne (CDL). Créant La Révolution selon Saint-Brecht de Bernard Da Costa (10.1.1977), il inaugure la Passerelle du →Théâtre de Vidy, espace scénique dévolu aux jeunes productions. Par la suite, il monte deux pièces inédites de →Louis Gaulis, Le Singulier Combat du chevalier Gaspard au →Festival de la Cité (17.6.1977) et Les Césars du Cirque Suétone à la Passerelle (24.1.1978). Il réalise aussi sur la grande scène de Vidy Peer Gynt d’Ibsen (1980) et Plongeoir 17 de Bernard Mesguich (21.4.1981). Il dirige aux →Arènes d’Avenches les Cérémonies de l’aube de Carlos Fuentes (1.7.1983), auteur dont il présente ensuite Des Orchidées au clair de lune, sur un radeau, à Genève (1988). Il réalise d’autres grands spectacles en plein air, comme Memoaria à Montilier dans le canton de Fribourg, à l’occasion du 700e anniversaire de la Confédération (1991) et Les Perses d’Eschyle dans l’Amphithéâtre romain de Martigny (1995). Il met aussi en scène à l’→Octogone de Pully Des marguerites au bout du jour de →Marblum Jequier (26.11.1991) et collabore à nouveau avec elle notamment pour Le Roi Lear de Shakespeare au →Théâtre du Jorat à Mézières (1999) et Mémoires d’Hadrien d’après Marguerite Yourcenar au →Café-Théâtre Barnabé à Servion (2001). Comme comédien, il participe à une cinquantaine de productions, et notamment sous la direction de →Michel Soutter à Vidy, il joue Clov dans Fin de partie de Beckett (1978) et fait partie de Triptyque de →Max Frisch (1979); avec →Martine Paschoud, il crée en français L’Ambassadeur de →Thomas Hürlimann au NTP, y interprétant le haut fonctionnaire Hoby (18.1.1994), et Les Alphabètes de →Matthias Zschokke à la →Comédie de Genève (18.1.2000). Il donne des stages d’expression théâtrale à Lausanne, au →Conservatoire, ainsi qu’à l’École normale et à l’École sociale et pédagogique.



Autrice: Sophie Sallin



Source:

Sallin, Sophie: Michel Grobéty, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 753.

Normdaten