Michel Hostettler

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  24.4.1940 Meyriez FR. ∞ 1968 Nicole Mercier, claveciniste.

H. se forme au Conservatoire de Lausanne, dont il obtient le brevet de maître de musique (1968-69). Parallèlement, il étudie au Conservatoire de Genève la composition avec →Bernard Reichel, l’orchestration avec →André-François Marescotti, et reçoit le diplôme d’orchestration en 1972. Il écrit ses premières musiques de scène pour deux réalisations de la compagnie lausannoise du Théâtre à l’Église et son animateur Bertrand Lipp: Le Mystère d’Abraham de →Fernand Chavannes, avec chœur et ensemble instrumental (1965), puis Force de loi d’→Henri Debluë (1966). En 1978, il signe la partition Le Théâtre du Monde de Calderón adapté par Edmond Jeanneret, dont la mise en scène est dirigée par sa sœur, Françoise Hostettler. Ses principales contributions à la scène sont notamment la musique de Lo Scex que plliau, légende musicale d’Henri Debluë créée par →François Rochaix sous le Marché couvert de Montreux (10.9.1982), ainsi que la partition de Bamboche de →Gilbert Musy, spectacle réalisé par →Elena Vuille-Mondada à La Passerelle du →Centre Dramatique de Lausanne (21.4.1987). Il met en musique Patiences de François Debluë (1996), poète qu’il retrouve à Vevey en 1999 comme compositeur de la →Fête des Vignerons au côté de →Jean-François Bovard et de →Jost Meier: il signe quant à lui la partition de l’Hymne final de la Cérémonie du couronnement (29.7.1999), ainsi que Fête dans la fête et Le Rêve d’Arlevin, les deux premières parties du spectacle mis en scène par François Rochaix (30.7.1999). On lui doit aussi la musique de L’Allègement, film de Marcel Schüpbach (1983), ainsi que diverses œuvres instrumentales et chorales, notamment les cantates Surge, Illuminare (1985) et Beati (1989). En 1987, il reçoit le grand prix de musique décerné par la Fondation vaudoise pour la promotion et la création artistiques (1987).

Bibliographie

  • "Paroles, prosodie, spectacle", Mimos no 1-2, 1997.


Auteur: Maxime Laurent



Source:

Laurent, Maxime: Michel Hostettler, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 876.

Normdaten