Monique Barscha

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  23.3.1951 Genève. Pour l’état civil Monique Beuchat.

Soprano, elle accomplit ses études musicales à Genève où elle étudie les branches théoriques et le piano au Conservatoire ainsi que le chant, en cours privés, avec Carmen Gracia. Après avoir aussi travaillé l’art dramatique avec Stephen Smith et Eduardo Lanfredi, elle se perfectionne pour le chant auprès de David Harper à Londres. En 1975, elle est lauréate du concours Gian Battista Viotti à Vercelli puis, en 1978, elle remporte un prix au concours Viñas à Barcelone. Dès 1980, elle chante au →Grand Théâtre de Genève, Genève GE et se produit dans de nombreux théâtres lyriques, notamment à Berlin, Liège, Lyon, Paris et San Francisco. À l’aise dans tous les répertoires, elle interprète des ouvrages de compositeurs les plus divers, tels que Berg, Britten, Gounod, Honegger, Mozart, Offenbach ou Strauss. La Fata Morgana de L’Amour des trois oranges de Prokofiev, qu’elle a chanté à de nombreuses reprises, est sans doute son rôle le plus marquant. Pour le cinéma, elle est la Cantatrice de Sauve qui peut la vie de Jean-Luc Godard (1980) et Yolande dans Signé Renart de →Michel Soutter (1984). Pour le théâtre, elle tient notamment un rôle central dans Les Fantômes de Manaos, divertissement lyrico-humoristique de et mis en scène par →François Silvant à l’→Octogone de Pully (20.3.1987) puis au →Théâtre Kléber-Méleau, Renens VD (1988). Au →Théâtre de Carouge, elle joue notamment Madame de Mortemouille dans Le Chapeau de mon oncle de et mis en scène par Robert Dhéry (1991).



Auteur: Jacques Tchamkerten



Source:

Tchamkerten, Jacques: Monique Barscha, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 122.