Nadine Marziano

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  21.3.1907 Plainpalais, actuellement Genève, †  28.9.1990 Collonge-Bellerive GE.

Au sortir du →Conservatoire de Genève en 1928, M. reçoit le prix de déclamation. Elle travaille d’abord avec le Théâtre Suisse Romand de →Jean Bard et crée notamment le rôle d’Amietta, la dompteuse de L’Amour chez les lions de →Rodo Mahert, au printemps 1928, et celui de Madame Schulthess dans Pestalozzi de →Théo Wyler au →Grand Théâtre (5.12.1928). Elle joue aussi dans des réalisations de Jean Bard avec les sociétés genevoises d’étudiants: pour les Zofingiens, elle est Gertrude dans Guillaume le Fou de →Fernand Chavannes (1928) et pour les Bellettriens, elle incarne à la →Salle communale de Plainpalais: Mme Titus Dudgeon dans Le Disciple du diable de G. B. Shaw (1928) et la servante Claudine dans La Revanche de George Dandin de Jean Violette (26.1.1929). Elle entre ensuite au Conservatoire de Paris dans la classe de Jules Leitner (1931-33). Au concours de juillet 1933, elle a le deuxième prix de comédie pour son interprétation de Bélise des Femmes savantes de Molière et de Mme Guichard de Monsieur Alphonse de Dumas fils. En 1935, elle a 28 ans et joue la vieille Mme Pernelle dans Tartuffe de Molière réalisé au Vieux-Colombier par René Rocher, puis Mme Mercadet dans Le Faiseur de Balzac mis en scène au Théâtre de l’Atelier par Charles Dullin. Elle excelle dans les personnages âgés ou d’habile entremetteuse dominatrice à souhait. D’un physique peu amène, elle conserve toujours de l’élégance, de la distinction et une grande finesse dans les nuances. En 1937, elle devient pensionnaire de la Comédie-Française, où elle paraît la première fois le 22 août, dans Madame Sans-Gêne (Mme de Canizy) et débute officiellement le 29 novembre avec le rôle de Frosine dans L’Avare et celui de Madelon dans Les Précieuses ridicules, de Molière. Sous la direction de Louis Jouvet, elle tient le personnage de la seconde Gitane à la création du Cantique des cantiques de Giraudoux (12.10.1938). Elle joue ensuite le plus souvent Béline dans Le Malade imaginaire, Mme Pernelle dans Tartuffe, Clymène dans Les Fâcheux ou Climène dans La Critique de l’École des femmes, de Molière, Mme de Bulow dans Madame Sans-Gêne de Victorien Sardou, Mme de Boynes dans Le Monde où l’on s’ennuie de Pailleron, Mme Grillat dans La Marche nuptiale d’Henry Baraille, Mrs. Micklebam dans La Vieille Maman de Fernand Nozière. Elle interprète ainsi durant huit ans (jusqu’au 28.2.1945) les duègnes et les rôles de composition. Elle tient le rôle principal dans Le Crime de Mme Foin de Hennevé, puis interprète Mme Masse dans Le Coup du 2 décembre de Bernard Zimmer au →Casino-Théâtre de Genève, puis au →Théâtre Municipal de Lausanne et en tournée romande (1945/46). Elle cesse toute activité théâtrale au début des années cinquante.

Bibliographie

  • Édouard Champion, La Comédie-Française, année 1937, Paris, 1938.


Auteur: Joël Aguet



Source:

Aguet, Joël: Nadine Marziano, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 1193–1194.