Nanine Rousseau

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  en 1901 Bruxelles (B), † en 1973 Lausanne VD. ∞ →Paul-Henry Wild, comédien.

Après le Conser­vatoire de Bruxelles, R. part jouer en Afrique du Nord, revient ensuite à Bruxelles et en France, avant de repartir pour la Roumanie, la Turquie. Plus tard, elle se fixe pour cinq saisons au Théâtre du Gymnase de Liège, passe neuf saisons à Vittel, cinq à Bordeaux, sans compter tous les voyages entre saisons. À Paris, elle travaille notamment au Théatre des Champs-Élysées. Au nombre très important des rôles qu’elle a tenu, il faut citer la plus grande partie du répertoire de Bernstein puis de nombreuses pièces de Paul Géraldy. Elle cesse de jouer dans les années trente puis, gagnant la Suisse peu avant la Deuxième Guerre mondiale, elle recommence à jouer au Théâtre Municipal de Lausanne où elle tient à nouveau des rôles tout de simplicité. Elle est Linda Loman dans Mort d’un commis voyageur d’Arthur Miller mis en scène par →Charles Apothéloz avec le →Centre Dramatique Romand (1965) et joue Oh les beaux jours de Beckett aux →Faux-Nez dans une mise en scène de →Gibert Divorne (1968). Avec les →Artistes Associés de Lausanne, elle interprète aussi la Mère dans Un barrage contre le Pacifique de Marguerite Duras monté par →Pierre Walker et Mme Dudgeon dans Le Disciple du diable de G. B. Shaw que réalise →Gil Pidoux. Elle a tenu environ 150 rôles au cours de sa carrière et a par ailleurs beaucoup travaillé pour le théâtre radiophonique. Elle a aussi tenu une classe de diction au →Conservatoire de Lausanne.



Auteur: Rédaction



Source:

Rédaction: Nanine Rousseau, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 3, p. 1536–1537, voir figure p. 1536.