Nicole Chevallier

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

* 9.10.1937 Genève. Cousine d’→Alain Chevallier, comédien.

Après l’École internationale de Genève où elle obtient une maturité fédérale, C. travaille comme institutrice (1959-69) et acquiert un certificat de rythmique à l’Institut →Jaques-Dalcroze (1971). Entre-temps, en 1964, elle travaille avec les →Marionnettes de Genève, et adapte pour ce théâtre le conte chinois Le Secret du roi (1966) et La Reine des neiges d’Andersen (1968), spectacles réalisés à Genève par →Ingeborg Ruvina. En 1970, elle rejoint le Théâtre Tandarica de Bucarest en Roumanie où elle se perfectionne dans la technique des poupées à tige. En 1971, de retour à Genève, elle présente Le Hérisson bleu d’Alexandre Popescu, sa première mise en scène, et elle est nommée directrice adjointe des Marionnettes de Genève au côté de →Marcelle Moynier, avant de lui succéder à la direction du théâtre genevois (1980-90). Au cours de ces années, elle met en scène notamment Fleur de jais d’après un conte roumain (1973), Pamplemousse le tigre d’Hanna Januszewska (1977) et Le Château de fer d’après un conte tchèque (1983). De 1990 à 1996, elle enseigne la rythmique et le chant choral aux enfants.



Auteur: Serge M. Zuber



Source:

Zuber, Serge M. : Nicole Chevallier, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 377.

Normdaten