Nicole Rouan

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  16.9.1937 Gimel VD. Née Lisette Werren. ∞ I° →Jean-Samuel Curtet, poète; ∞ II° Jorge Enrique Adoum, écrivain.

R. suit en parallèle l’École normale et les cours de →Paul Pasquier au →Conservatoire de Lausanne. En 1959, elle fait partie des fondateurs du →Théâtre Les Trois P’tits Tours à Morges et joue dans les premiers spectacles réalisés par Gérald Zambelli. Puis elle se forme au Théâtre de Carouge avec →François Simon et →Philippe Mentha (1961) tout en faisant partie de la première volée de l’→ÉRAD à Lausanne (1960-65). Avec le →Centre Dramatique Romand, elle joue dans Les Fourberies de Scapin de Molière (1965) et tient le rôle d’Élise, fille d’Harpagon, dans L’Avare de Molière (1967), sous la direction de Paul Pasquier. Pour →Charles Apothéloz, elle joue dans L’Alter Ego d’→Henri Debluë au Théâtre de Montreux (18.6.1966) et tient le rôle de Marie Stuart dans La Muraille de Chine de →Max Frisch créée en français au →Théâtre de Beaulieu (12.4.1967), spectacle qui représente la Suisse à l’Exposition universelle de Montréal. À Genève, elle fait partie de l’Atelier Don Sapristi, en jouant dans Je rêvais (peut-être) de Pirandello que réalise →François Rochaix (1963), puis participe sous sa direction au →Théâtre de l’Atelier à la création en français de la pièce anti-colonialiste, anti-fasciste de Peter Weiss Le Chant du fantoche lusitanien (17.4.1968), puis au parc des Bastions elle interprète aussi la Princesse Paccha dans Le Soleil foulé par les chevaux de Jorge Enrique Adoum adapté par →Michel Viala (14.7.1970). À la Comédie de Genève, sous le regard de Germaine Montéro, elle est Amalia dans La Maison de Bernarda de García Lorca (1969). Avec l’Atelier, elle tient encore plusieurs rôles de servante ou de confidente comme Flore et Béline dans Le Malade imaginaire de Molière mis en scène par →Guillaume Chenevière (1971), Albine dans Britannicus de Racine réalisé par →Armen Godel (1972) et elle crée en français le rôle d’Émilie dans Baal de →Bertolt Brecht que présente François Rochaix au Théâtre de Carouge (20.6.1972). Établie ensuite à Paris (1973-87), elle se consacre à l’écriture de textes pour le théâtre, pour la radio comme Les Aveux inavoués, qui reçoivent le prix 1974 de la Communauté radiophonique des programmes de langue française, ou pour la télévision comme Les Visites sont terminées (1976), La Mémoire inutile (1979). Vivant depuis 1987 à Quito, en Équateur, elle revient périodiquement en Suisse romande, notamment pour créer le rôle de Clytemnestre dans le drame lyrique Agamemnon tiré d’Eschyle par Jean-Samuel Curtet (6.5.1983), ou pour la création de sa pièce Divico et César, par →Gérard Demierre aux →Arènes d’Avenches (1.7.1988).



Auteur: Joël Aguet



Source:

Aguet, Joël: Nicole Rouan, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 3, p. 1535.