Opéra de Chambre de Genève, Genève GE

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

Compagnie indépendante de théâtre lyrique

En 1951, le chef d’orchestre Robert Dunand fonde l’Orchestre des Jeunesses Musicales, futur Collegium Academicum de Genève qui, dès 1960, accompagne divers spectacles lyriques. En 1967, Robert Dunand fait appel à Sarah Ventura, metteur en scène argentine, collaboratrice du →Grand Théâtre de Genève et chargée de cours au Conservatoire, pour mettre sur pied des représentations d’Il Mondo della Luna de Joseph Haydn (1967). S’adjoignant dès 1970 la collaboration du peintre-décorateur Thierry Vernet, les deux artistes montent chaque année un ouvrage lyrique de dimensions modestes, issu principalement des répertoires baroque et classique. En 1972, l’entreprise est structurée en une section lyrique du Collegium Academicum qui devient l’O. en 1983. Présentés dans la cour de l’Hôtel de Ville de Genève pendant la période estivale, les spectacles permettent à de jeunes chanteurs de débuter au théâtre dans des ouvrages vocalement et scéniquement exigeants. Dirigé depuis sa fondation par Sarah Ventura, l’O. obtient dès 1994 le concours de la scénographe Daniela Villaret et, l’année suivante, du chef d’orchestre →Franco Trinca comme directeur musical. Parmi les ouvrages représentés, on relève des œuvres de Cimarosa: Il Matrimonio segreto (1971, 1987), Le Astuzie femminili (1974); de Donizetti: L’Elisir d’amore (1983, 1996), Don Pasquale (1985); de Mozart: La Finta giardiniera (1969, 1975), La Finta semplice (1992); de Paisiello: Il Barbiere di Siviglia (1972, 1989); de Scarlatti: Il Trionfo dell’onore (1977, 1993), ainsi que du compositeur suisse →Heinrich Sutermeister: La Botte rouge (1981) et Séraphine (1991).

Bibliographie

  •  O. Trentième anniversaire, Genève, [1996].


Auteur: Jacques Tchamkerten



Source:

Tchamkerten, Jacques: Opéra de Chambre de Genève, Genève GE, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 1345.