Paul Lambert

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  13.6.1918 Châtelaine GE, †  22.5.2004 Meinier GE. Beau-frère de Gabriel Arout, auteur dramatique et scénariste.

À Paris en 1938 et 1939, L. est assistant réalisateur des cinéastes Abel Gance pour Louise, Joannon pour L’Émigrante, Jean Choux pour La Glu, Paix sur le Rhin, Café du Port. De retour en Suisse en janvier 1940, il collabore de même avec Jacques Feyder à Une femme disparaît, puis avec Marc Allégret pour Pétrus (1946). Trois de ses pièces sont créées à la →Comédie de Genève: écrit avant la guerre, Grand printemps qu’il publie en 1943 y est mis en scène par →Daniel Fillion (1.5.1944), offrant trois actes d’une langue lyrique très vivante et le portrait de la jeunesse blessée par la guerre, son besoin d’idéal et de naturel; Pierre Valde y réalise Smara, recherche d’absolu et de pureté en amour, dans un bar-hôtel (22.4.1965), puis →François Rochaix monte Ciel noir (8.5.1984), quatre actes en Centrafrique, lourds d’ambiances de chasse à l’éléphant, qu’achève la mort du vieux mâle abattu par sa femme. Parmi ses autres pièces, Le Clandestin est présenté en premier lieu à Radio-Genève, mis en ondes par →William Jacques (23.1.1959) puis publié par Le Mois théâtral; ce drame courageux, en partie autobiographique, raconte en deux actes le destin de deux prisonniers: un blanc qui ne peut éviter à son noir collègue d’infortune d’être renvoyé par bateau, et noyé en mer. Créé au Théâtre-Club de Genève dans une mise en scène de →Georges Milhaud (5.10.1963), Créon ou Antigone pose à nouveau le dilemme entre devoir humanitaire et respect des choix démocratiques cherchant à les accorder tous les deux ensemble aujourd’hui. L. publie encore chez Slatkine à Genève Théâtre vécu, théâtre d’espoir qui recueille cinq de ses pièces (1993). Ethnologue autodidacte avec le soutien de Paul Rivet, Paul Lambert rapporte notamment un film, Fraternelle Amazonie (1964), à l’issue d’un long voyage dans le Matto Grosso auprès de tribus encore indemnes de la civilisation (1961-62). Il laisse aussi plusieurs autres documentaires remarquables dont Les Hommes du dernier soleil sur les grands nomades du Sahel au Niger (1970) et Petite vie sur les pygmées de Centrafrique (1976).



Auteur: Joël Aguet



Source:

Aguet, Joël: Paul Lambert, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 1069.