Philippe Cohen

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

* 5.6.1954 Tunis (F, actuellement TN). ∞ 1983 →Sara Barberis, comédienne.

Résidant à Paris dès 1962, C. y effectue sa scolarité et des études de Lettres, avant de s’orienter vers le théâtre. Il suit des stages de mime, donne des spectacles de rue et travaille comme musicien de théâtre. En France, il participe à trois spectacles de →Jean-Louis Hourdin: Tout ça c’est une destinée normale, cabaret satyrique d’après Karl Valentin, au Théâtre national de Strasbourg (1976), Ça respire encore à Massilly (1978) et Woyzeck de Büchner (1980). Installé à Genève, il joue dans Vas-y Léon de →Michel Beretti avec le →Théâtre Mobile, Genève GE, dirigé par Bernard Theubet, à la Maison de quartier de la Jonction (1976) et il tient le rôle de Chico dans La Nuit à l’envers de Manuel Galich, mis en scène par →Dominique Catton pour le →Théâtre Am Stram Gram, Genève GE (1979). Sur la scène genevoise, il se distingue par des spectacles en solo, tour à tour caustiques, graves et loufoques. Plusieurs sont réalisés d’abord à →La Bâtie-Festival de Genève, Genève GE, comme Contretemps mime acoustique (1977) et Le Dernier Film (1983), ou encore Mon héros au →Théâtre Saint-Gervais, Genève GE (1993). Il collabore aussi avec le →Théâtre Boulimie à Lausanne, où il crée plusieurs de ses pièces, dont Dr Jekyll et Lady Hyde (11.11.1988), Comment élever votre fille en une semaine (29.1.1991), deux textes publiés sous les auspices de la →SSA, et Humphrey (1989). Il donne régulièrement des spectacles d’improvisation, dont Le Cid improvisé à Saint-Gervais puis présenté en tournée en Suisse et en France (1985-88) et La Récré improvisée à Am Stram Gram (1992). Parallèlement, il travaille avec divers metteurs en scène, et notamment →Roberto Salomon à Saint-Gervais, dans Le deuil sied à Électre d’O’Neill, où il interprète le jeune lieutenant Orin Mannon (1988). Avec l’équipe de Boulimie, il joue Georges dans Cuisine et dépendances de Bacri et Jaoui (1994). Au →Nouveau Théâtre de Poche à Genève, il tient le rôle du domestique Anton dans Le Serviteur absolu de →Louis Gaulis sous la direction de →Daniel Wolf (1998). En 1996, avec Sara Barberis, Brigitte Rosset et Gaspard Boesch, il fonde à Genève "Confiture, la compagnie qui étale la culture" et réalise dans ce cadre plusieurs de ses textes, dont Elle a épousé un rappeur au →Théâtre Pitoëff, Genève GE (1.10.1996) ou encore Les Chevaliers de la table ronde (15.6.1998) et Condamnés à rire (22.9.2000), au Théâtre Cité-Bleue, ancienne →Salle Patiño, où Confiture est installée depuis 1998.



Autrice: Claude-Anne Borgeaud



Source:

Borgeaud, Claude-Anne: Philippe Cohen, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 392–393.

Normdaten