Philippe Nicati

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  9.5.1954 Genève. Fils d’→Adrien N., comédien. ∞ 7.7.1987 Marie-Claude Joliat, comédienne.

Diplômé de l’→ÉSAD (1973), N. débute dans La Ruée vers l’ordre de Georges Michel mise en scène par →Marcel Robert (1971) au →Théâtre Mobile où il joue régulièrement (1971-91) et dont il assume la direction artistique (1988-91). Il est Rosencrantz dans Rosencrantz et Guildenstern sont morts de Tom Stoppard que présente René Donzé (1978) et le Chourineur dans Les Mystères de Paris d’après Eugène Sue montés par →Jean-Charles Simon (1979). Il tient le rôle du batelier Tchi dans Hurle Chine! de Serge Tretiakov réalisé par →Horst Zankl lors d’une coproduction entre le Mobile et le →Theater am Neumarkt de Zurich (1975). Au →Théâtre de Carouge, il interprète le jeune fils Happy Loman dans Mort d’un commis voyageur d’Arthur Miller mis en scène par Marcel Bluwal (1982), puis au →Centre Dramatique de Lausanne (CDL), il joue plusieurs rôles dont le Mauvais Ange et le Duc de Vanholt dans Faust de Marlowe réalisé par Stuart Seide (1982) et incarne le fils Ruprecht dans La Cruche cassée de Kleist montée par →André Steiger (1983). Pour →Gérard Carrat, il joue au CDL, entre autres, Monsieur Savary dans Madame Sans-Gêne de Victorien Sardou (1987). Avec le Mobile (1988-91), il met en scène Au perroquet vert d’Arthur Schnitzler (1988) et Le Butin de Joe Orton (1991). Il signe et réalise aussi des adaptations scéniques comme Arsenic et vieilles dentelles d’après Joseph Kesselring (1989), Tartarin de Tarascon d’après Alphonse Daudet (1990) et sa propre pièce Guillaume Tell contre Fantomas (1990). Il travaille ensuite au →Théâtre du Crève-Cœur à Genève. Il y joue notamment dans J’veux du bonheur de →Michel Viala (1992) puis, accompagné d’un musicien, il dit Les Pâques à New York de Blaise Cendrars (1995) et donne plusieurs récitals poétiques. Il enseigne au Conservatoire populaire (1985-90), au Théâtre du Crève-Cœur (1991-94) et au cycle d’orientation (dès 1974).



Autrice: Christine Klaus



Source:

Klaus, Christine: Philippe Nicati, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 1323.