Pierre Biner

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  10.5.1939 Bulle FR.

Après avoir obtenu la licence ès lettres de l’Université de Genève en 1962, il devient critique de cinéma (1963-65) puis de théâtre (1965-68) au Journal de Genève. Dans ce cadre, il rencontre en 1967 Julian Beck, Judith Malina et la Compagnie du Living Theatre dont il fait ensuite partie d’octobre 1968 à novembre 1976, effectuant plusieurs tournées aux États-Unis, au Brésil et en Europe. Il se charge du son dans Frankenstein (1969) et de l’éclairage dans Antigone (1969-70), mais est le plus souvent comédien, notamment dans Paradise Now, Mysteries and Smaller Pieces, Seven Meditations on Political Sado-Masochism qui le marquent par leur radicalité et leur pouvoir de subversion. Au Brésil (1970-71), la troupe travaille autour de six thèmes symbolisant le malheur de l’homme, Amour (des sexes), Propriété, État, Guerre, Travail, Mort, à partir de l’ouvrage de Sacher-Masoch Le Legs de Caïn; B. traduit puis édite sous ce même titre les textes de Beck et Malina en 1972 à Paris, après avoir publié Le Living Theatre (Lausanne, 1968; 2e édition augmentée 1969). En 1976, il s’établit à Genève et, en 1978, conduit une Mission exploratoire qui répertorie et décrit les lieux de représentations de Suisse romande hors Genève et Lausanne. Il donne de nombreux stages d’interprétation à l’→ÉSAD de 1977 à 1984. Pour lui, le théâtre de Peter Weiss établit un lien entre l’expérience du Living et son esthétique propre: en 1987, il monte dans un hangar à Genève Le Procès de Weiss, d’après Kafka, produit par le Théâtre Saint-Gervais, avec dix-huit comédiens et le scénographe →Jean-Claude Maret. Dès 1985, il travaille à la Télévision Suisse Romande. Il est journaliste à Temps présent (1985-87), producteur de Viva (1987-2001) et de Confidentiel (1999-2002).



Autrice: Claude-Anne Borgeaud



Source:

Borgeaud, Claude-Anne: Pierre Biner, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 205.