Pierre Miserez

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  1.5.1951 La Chaux-de-Fonds NE.

Après une formation à l’→ÉSAD (1975-77), M. débute avec le →Théâtre Am Stram Gram pour L’Arbre qui ne voulait pas mourir de →Michel Viala, que met en scène →Dominique Catton au →Théâtre de Carouge (6.10.1977), puis joue avec le Théâtre recherche et création (TREC) dans Il était une fois... de Philippe Sozzani, réalisé par →Jacques de Torrenté au →Festival du Bois de la Bâtie (3.7.1978) et tient le rôle de Damis dans le Tartuffe de Molière mis en scène par →Philippe Mentha au →Théâtre Kléber-Méleau (1979). En 1980, il réalise son premier spectacle solo, One man seul, qui obtient le deuxième prix du Festival international du rire de Rochefort en Belgique (1983). Dans ses spectacles humoristiques, il allie l’émotion au comique de situation, notamment avec son personnage de Beuchat de Neuchâtel, qu’on retrouve dans Trop tard (1984), Y m’énerve (1986), La main tendue ne répond plus (1989). Il revient ensuite au théâtre en interprétant pour →François Rochaix, Bufo Bufo le crapaud commun du Chœur des crapauds dans Les Crapauds de Gilbert Pingeon à Cernier (13.9.1991), puis il travaille au →Théâtre du Grütli pour →Bernard Meister dans une des reprises de La Conquête du Pôle Sud de Manfred Karge (1991) et pour Raphaël Bermudez dans Le Village en flammes de Fassbinder (1991). Au →Petit Théâtre de Lausanne, mené par →Gérard Demierre, il participe à Pianoche d’après Michel Tournier (1992). Il joue pour →Jean-Louis Hourdin dans Farces de Molière au →Festival de la Cité à Lausanne et en tournée (1992). Au Nouveau Théâtre d’Angers, puis à la →Comédie de Genève, il est le prétendant infirme Anoutchkine dans Le Mariage de Gogol que met en scène →Felix Prader (1994). Il reprend ensuite son travail d’humoriste notamment avec Miserez se manifeste (1994), puis À suivre (1997). Il traduit ce spectacle en allemand et en suisse allemand, pour le jouer dans toute la Suisse. Il met en scène des spectacles humoristiques, notamment celui de Benjamin Cuche et Jean-Luc Barbezat au Festival Morges-sous-Rire (1992), réalise avec eux la Welsch Comic Connection dans le Toggenburg (1995, 1997) et joue dans leur revue au Casino du Locle (1996). Il travaille ensuite avec l’artiste de cabaret Gustav Pollak (1996). Sous la direction de →Sophie Gardaz et de →Jacques Michel, il joue dans Top Dogs d’→Urs Widmer à →La Bâtie-Festival de Genève et en tournée (1998-2000), puis dans le spectacle collectif Sur le cul au →Théâtre Vidy-Lausanne (2002).



Autrice: Françoise Dubor



Source:

Dubor, Françoise: Pierre Miserez, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 1251.