Pierre Wissmer

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

* 30.10.1915 Genève, † 3.11.1992 Valcros (F).

Après des études musicales de piano et d’harmonie au Conservatoire de Genève, W. est admis comme auditeur au Conservatoire de Paris dans la classe de composition de Roger Ducasse. Durant cette période, il est surtout marqué par l’enseignement du contrepoint que donne Daniel Lesur à la Schola Cantorum. Il complète sa formation en prenant des cours de direction d’orchestre auprès de Charles Munch à l’École normale de musique. Son premier concerto pour piano est créé à la Radio par Jacqueline Blancard sous la direction d’André Tomasi (10.10.1937) et l’année suivante, →Hermann Scherchen dirige à Winterthur la première de ses neuf symphonies, musique puissante et lumineuse qui remporte l’adhésion d’un large public. De retour en Suisse durant la guerre, il compose plusieurs musiques de scène, notamment pour Le Mystère du jeune homme riche de Charly Clerc au Théâtre de la Cour Saint-Pierre (2.4.1940), pour Ivan le terrible de Jean Goudal au →Théâtre Municipal de Lausanne (5.10.1940), pour Les Amours de don Perlimplin et de Bélise en son jardin de García Lorca à l’Alhambra par la Compagnie des Cinq de →François Simon et →William Jacques (2.6.1943). Pour le →Grand Théâtre de Genève, il écrit la musique de la chorégraphie Le Beau Dimanche (20.3.1944). Il signe de nombreuses musiques radiophoniques notamment pour des textes de Camylle Hornung (1942-52). Son opéra-comique Marion ou la Belle au tricorne, créé en concert à Radio-Genève sous la direction d’→Ernest Ansermet (6.3.1947), est mis en scène à l’Opéra-Comique de Paris par Louis Musy avec André Cluytens à la direction musicale (17.11.1951). En 1944, il est nommé professeur de composition au Conservatoire de Genève et chef du Service de la musique de chambre à Radio-Genève. De 1952 à 1957, il exerce les fonctions de directeur adjoint des programmes de Radio-Luxembourg, puis de directeur des programmes de Télé-Luxembourg. Au début de 1957, Daniel Lesur lui propose de le seconder à la direction de la Schola Cantorum, puis il en est brièvement directeur (1962-63). Durant cette période, il compose notamment l’opéra Capitaine Bruno, créé au Grand Théâtre de Bordeaux sous la baguette de Roger Gayral (4.3.1955), ainsi que l’opéra bouffe Leonidas ou la Cruauté mentale œuvre créée à la Radio française par Manuel Rosenthal (12.9.1958). En 1963/64, il écrit Sérénade pour une rose que chorégraphie Ulysse Bolle au Parc La Grange à Genève (juin 1963) et Alerte, puits 21 ! pour →Janine Charrat et le Ballet du Grand Théâtre (10.5.1964), où il dirige aussi sa musique pour Un banquier sans visage de →Walter Weideli mis en scène Jean Vilar (4.6.1964). Il compose celle pour L’Orpailleur de Jacques Aesch­limann réalisé à la →Comédie de Genève par Dominique Rozan (23.3.1966). Il écrit par ailleurs des concertos pour clarinette (1960), trompette (1961), hautbois (1963) puis en 1966 pour la flûte, le concertino-croisière et le concertino valcrosiano. En 1969, il est nommé directeur de l’École nationale de musique, de danse et d’art dramatique du Mans et, en 1973, il est désigné comme professeur de composition et d’orchestration au Conservatoire de Genève. Il reçoit le prix Paul Gilson pour l’oratorio Le Quatrième Mage de →William Aguet (1965), le grand prix de la Ville de Paris pour le quatuor Quadrige (1967) et le prix de la Ville de Genève comme compositeur (1983).



Auteur: Alain Perroux



Source:

Perroux, Alain: Pierre Wissmer, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 3, p. 2113.

Normdaten