René Creux

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

* 16.11.1914 Fribourg, † 12.7.2002 Paudex VD.

C. suit l’École des Beaux-Arts de Lausanne (1931-35) puis effectue des voyages d’études en Italie (1935), en Algérie et à Paris (1936), dans le Sud de la France (1937-39). Il travaille d’abord pour la publicité et comme illustrateur de nombreux ouvrages. Il développe un style graphique à la fois précis et simple, détaillant souvent visages, mains, chevelures et accessoires, esquissant en formes d’un seul tenant vêtements et mobilier. En avril 1959, il est appelé à réaliser le décor et les costumes de George Dandin de Molière que →Charles Apothéloz met en scène au →Théâtre de Beaulieu avec le Théâtre populaire des →Faux-Nez. Il dessine alors des costumes et des décors stylisés, naïfs, comme sortis d’une illustration au pochoir, assemblant les couleurs tranchées, orange sur carmin, en formes géométriques emboîtées, s’approchant en cela du style de →Gilbert Koull, le principal décorateur précédent des Faux-Nez, tout en agrémentant le procédé de détails décoratifs à son goût. Il réemploie dans cet esprit l’imagerie populaire pour le dispositif scénique et les costumes de Justice dans la rue de →Franck Jotterand (11.7.1959) et pour Les Bourla-Papey d’après →Charles Ferdinand Ramuz adaptés et mis en musique par →Gérald Gorgerat (6.11.1959). À l’inverse, pour le drame d’→Henri Debluë Force de loi (14.5.1959), il développe sur maquette un ingénieux ensemble de murs et de grilles, qui permet d’enchaîner les séquences malgré les fréquents changements de lieu. Il imagine d’autres espaces se modifiant en un clin d’œil pour Les Trois Mousquetaires d’après Dumas (1959-61), pour la création de Soldats de papier de Franck Jotterand (10.3.1960) et pour celle de L’Île au trésor de →Fernand Berset d’après Stevenson (29.12.1960). Il prend aussi en charge la réalisation de ces décors, ouvrant son propre atelier dans la rotonde du Casino de Montbenon alors en désuétude et prêté par la Ville de Lausanne, où travaillent pour lui trois à quatre autres personnes, dont →Nicolas Suba. Jusqu’en 1963, il conçoit et réalise les décors d’une demi-douzaine d’autres spectacles du nouveau →Centre Dramatique Romand, principalement mis en scène par Apothéloz, mais aussi par →Paul Pasquier, →Pierre Almette. En 1964, pour l’Exposition nationale suisse, il réalise un film en polyvision, projeté sur un écran boule entourant le spectateur d’une cinquantaine de faces octogonales, où se projettent des images d’ensemble ou multiples. Il développe sa maison d’édition, Fontainemore, avec laquelle il publie dès 1962 près d’une vingtaine d’ouvrages, richement illustrés, pour la plupart traduits en allemand, voire en anglais. Parmi ceux-ci, on retient ses propres textes, comme Images dans le ciel: belles enseignes (1962), Arts populaires en Suisse (1970) plusieurs fois réédité (1974, 1989), Fontaines, miroirs de la Suisse (1973), Les Ex-voto racontent (1979). Avec notamment un texte de Jean Giono, il publie le catalogue d’exposition sur Le Déserteur et ses peintures valaisannes naïves du XIXe siècle (1966). Il édite aussi plusieurs textes de Charles Apothéloz et de →Louis Gaulis.



Auteur: Joël Aguet



Source:

Aguet, Joël: René Creux, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 416–417.

Normdaten