René Quellet

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  4.8.1931 Soleure.

Après une enfance passée en Suisse et en Italie, Q. effectue sa scolarité à Neuchâtel et un apprentissage de bijoutier à Soleure, métier qu’il exerce jusqu’en 1963, quand il entreprend une carrière de mime professionnel. Influencé par Marcel Marceau et par le cinéma muet, il s’initie en autodidacte à l’art du mime. Dès 1961, il présente des récitals en solo, notamment dans le cadre de l’Exposition nationale de Lausanne au →Théâtre de Vidy (1964), dans des festivals européens, mais aussi à Madagascar, La Réunion, en Afrique francophone et en Polynésie française (1969-71). En 1973, avec Le Fauteuil, spectacle créé au →Théâtre Boulimie de Lausanne, il s’éloigne du genre du mime-illusion, élaborant au cours des années suivantes les éléments d’un style théâtral fondé sur l’expression corporelle et l’économie du verbe. En 1981, il fait pour la première fois intervenir la parole pour Max. Dans Méli-Mélo au Caire en Égypte, quatre comédiens l’accompagnent sur scène (1991). Familier de l’animation en milieu scolaire, il enseigne les techniques du mime au Centre dramatique de l’Est à Strasbourg (1966-71), ainsi qu’à la →Schauspiel-Akademie de Zurich (1967-91). Il quitte la scène en 1997, après une tournée en Amérique du Sud, où il présente un condensé de l’ensemble de son travail: Je bouge donc je suis. Dès 1972, il participe à des émissions pour la jeunesse produites par la Télévision de la Suisse alémanique, dont Franz et René en compagnie de →Franz Hohler pour lequel il joue dans le long métrage Dünki Schott (1986).

Bibliographie

  • Jean-Robert Probst, Les Suisses qui font rire, Genève, 1984 et 1991.
  • Dominique Bourquin, Mimes suisses, Nidau / Bienne, 1975.


Autrice: Marie-Jeanne Cernuschi



Source:

Cernuschi, Marie-Jeanne: René Quellet, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 1449.