Renée Auphan

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

* 2.6.1941 Marseille (F).

A. entre à l’Opéra de Marseille (1959) comme assistante du directeur et metteur en scène Louis Ducreux; il lui confie l’administration de l’Opéra de Monte-Carlo (1964-69), charge comprenant aussi la planification artistique, la comptabilité et la régie. Parallèlement, elle étudie le chant à l’Académie de musique Rainier III. Elle commence à l’Opéra-Comique à Paris (1969), avant de chanter sur les scènes de Marseille et de Monte-Carlo, où elle débute en interprétant la maîtresse argentine dans Madame de*** de Jean-Michel Damase (1970). Elle travaille ensuite à l’Opéra de Paris dirigé par →Rolf Liebermann (1973-80). Après avoir mis un terme à sa carrière d’artiste lyrique (1982), elle assiste Antoine Bourseiller à l’Opéra de Nancy puis prend la direction du Festival de Lausanne (1983). Elle transforme cette structure en proposant des saisons d’opéra et de ballet au →Théâtre Municipal de Lausanne, qui devient le TML-→Opéra de Lausanne, Lausanne VD dont elle assure la direction durant onze saisons (1984-95). Elle s’y fait remarquer pour son goût en matière de voix et des distributions homogènes. Nommée en 1993 à la direction générale du →Grand Théâtre de Genève, Genève GE, elle prend ses fonctions en juillet 1995 et demeure en place jusqu’en juin 2001. Prenant la succession d’→Hugues Gall, elle présente des saisons d’opéra et de ballet saluées par la presse internationale. Elle fait notamment représenter Der Ring des Nibelungen de →Richard Wagner. Son mandat est principalement marqué par l’ouverture, dans l’ancienne usine du →BFM - Bâtiment des forces motrices, Genève GE, d’une nouvelle salle de 985 places inaugurée avec Orphée aux enfers d’Offenbach (19.9.1997), et conçue à l’origine pour accueillir les spectacles pendant la période des travaux de réfection de la machinerie (1998/99). En 2002, elle prend la direction de l’Opéra de Marseille. Elle a eu le prix des sociétés de Belles-Lettres (1993) et la Légion d’honneur (1994). Elle a publié une autobiographie, Mezza Voce (Lausanne, 1991), et un portrait filmé lui est consacré, R. A., cigale et fourmi (Plans-fixes no 1200, 2002).

Bibliographie

  • [collectif], L’Ère A., Genève, Grand Théâtre, 2001.


Autor: Alain Perroux



Source:

Perroux, Alain: Renée Auphan, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 94.

Normdaten