Roland Jay

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche
  • 25.1.1920 Paris (F), † 10.10.1987 Essertes VD.

Formé dans les camps d’animateurs de jeunesse au début des années 1940 en France, J. entre en Suisse comme réfugié (1944). Il lance dès lors diverses entreprises généralement brèves, au caractère volontairement formateur, comme Théâtre 45 à Lausanne (1945-47), auquel participe notamment →Charles Apothéloz. Il met en scène avec cette équipe des chœurs parlés et L’Amour peintre de Molière, ainsi que De l’huile d’O’Neill avec des renforts plus aguerris (janvier 1946), L’Étoile de Séville de Lope de Vega (été 1946), une pantomime intitulée Le Coup de foudre ou l’Inconstance et Le Mariage de Gogol (octobre 1946), puis un nouveau spectacle composé de poèmes, pantomimes et de scènes de La Locandiera de Goldoni (mars 1947). Il lance en parallèle une organisation de spectateurs, la Guilde du théâtre, qui servira de modèle douze ans plus tard dans le cadre du →Centre Dramatique Romand (CDR). Il enseigne aussi à l’→ÉRAD dès 1961, et succède à →Pierre Ruegg en qualité de doyen (1977-81). Il met en scène et signe avec Edmond Jeanneret Peuple, marche dans la Lumière, jeu dramatique et biblique créé avec 300 figurants (3.6.1962). Son mimodrame La Terre est réalisé sur une musique de →Hans Haug et dans une chorégraphie de →Jacqueline Farelly, avec des costumes de →Jean Monod dans le cadre de l’Exposition nationale suisse de Lausanne (3.5.1964). Il joue avec le CDR d’Apothéloz, notamment d’Artagnan dans Les Trois Mousquetaires d’après Dumas (1959, 1964). Il crée aux →Faux-Nez la revue À bas l’Cervin d’→Émile Gardaz et Michel Dénériaz (26.12.1960) et tient le personnage de Feste dans La Nuit des Rois mise en scène par →Paul Pasquier au →Théâtre de Beaulieu puis en tournée (1961-62). Il collabore surtout à la Radio et à la Télévision Suisse Romande (1946-85), où il est notamment comédien, metteur en ondes, chef du service des variétés de Radio-Lausanne. Il anime plusieurs émissions comme Échec et Mat, dès 1958, puis Faites vos jeux. Avec l’appui de la Radio Suisse Romande, il ouvre en décembre 1961 un Centre d’enseignement, dont les résultats sont présentés dans le cadre de l’émission Le Coup d’essai, où se révèlent plusieurs talents. Il reçoit les palmes académiques du gouvernement français en 1958.



Auteur: Joël Aguet



Source:

Aguet, Joël: Roland Jay, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 920.