Roland Sassi

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  6.1.1928 Genève.

Formé d’abord comme assistant, et dès 1952 metteur en ondes à Radio-Genève, S. produit notamment l’émission Le Banc d’essai. En 1957, il participe à la création de Noces de paille de →Louis Gaulis que réalise →Philippe Mentha (1957) et joue sous la direction de →François Simon dans Hamlet au Théâtre grec de l’École internationale, puis en 1958 dans La Nuit des Rois de Shakespeare au →Théâtre de Carouge, où il crée en français le rôle d’Alonso dans Don Juan ou l’Amour de la géométrie de →Max Frisch mis en scène par Mentha (9.9.1959). Il se consacre ensuite à la radio et ne revient au théâtre qu’en jouant dans Lorenzaccio de Musset présenté par →Marcel Robert avec le →Théâtre Mobile (1973). Pour Mentha, il joue au →Centre Dramatique de Lausanne Teddy dans Le Retour de Pinter (1976), puis Gonzalo dans La Tempête de Shakespeare (1977) et, au →Nouveau Théâtre de Poche de Genève, Stanley dans L’Anniversaire de Pinter (1977). Il crée plusieurs textes de jeunes auteurs comme Nabuchodonosor est mort de Gilbert Jolliet au Théâtre du Lapin Vert à Lausanne (1976) ou à la →Salle Patiño à Genève L’Amérique de →Jacques Probst qui lui dédie cette œuvre (26.11.1976), puis crée aussi avec lui Le Quai au →Théâtre de Carouge (2.10.1979). À la →Comédie de Genève sous la direction de →Benno Besson, il tient notamment plusieurs rôles dans Hamlet de Shakespeare (1983), dans Le Sexe faible de Flaubert (1984) et dans Moi! de Labiche (1984). Là, il met en scène Par-dessus le monde le chant du muezzin de Probst (13.5.1986) et travaille ensuite pour →Claude Stratz dans Chacun à son idée de Pirandello (1989) et dans Le Pain dur de Claudel (1992), puis sous la conduite de →Brigitte Jaques montant Perestroïka de Kushner (16.4.1996), il crée en français le rôle d’Alexis Antédiluvianovitch Préchutianov. Dès 1995 et la coproduction de la Comédie avec le Théâtre national de Strasbourg (TNS) pour Roberto Zucco de Koltès que monte Jean-Louis Martinelli, il devient comédien permanent du TNS. Il y joue notamment dans Voyage à l’intérieur de la tristesse et L’Année des treize lunes de Fassbinder, Germania 3 de Heiner Müller, Thomas Bernhard comédie d’après Bernhard, Emmanuel Kant comédie de Bernhard, Œdipe tyran de Sophocle et Le deuil sied à Électre d’O’Neill.



Auteur: François Marin



Source:

Marin, François: Roland Sassi, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 3, p. 1567–1568.