Rossella Riccaboni

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  16.3.1955 Genève.

En parallèle aux cours du Collège Voltaire à Genève, R. suit la classe de danse de →Willy Flay au Conservatoire de musique, obtenant la même année la maturité artistique et un certificat assorti d’un prix de ballet (1974). Elle fréquente ensuite l’Art Educational School de Londres (1975), puis l’École supérieure des arts visuels de Genève dont elle reçoit le diplôme en 1979. En 1980, elle participe à New York à des stages donnés notamment par les chorégraphes Sherill Sutton, Meredith Monk et Min Tanaka. Membre du comité du →Festival du Bois de la Bâtie (1981-87), elle encourage d’ailleurs l’accueil de chorégraphes étrangers et notamment de Min Tanaka (1981). Elle fonde la compagnie Les Sœurs Cha-Cha (1980-89) avec laquelle elle réalise notamment Perfodanse à la →Maison des jeunes et de la culture de Saint-Gervais (1980), puis à la Bâtie Aller-simple (1981), È pericoloso sporgersi (1982) et Match en collaboration avec Anne Rosset (1983). Avec cette dernière, elle présente aussi J’attends la nuit à l’ancien Palais des expositions (1984). Elle monte ensuite Nube à la →Salle Patiño (1987), puis danse Tarantella di Luna avec →Fabienne Abramovich au Parc des Bastions (1989). Elle collabore dès 1981 avec le →Théâtre du Loup, interprètant Pamela, danseuse de salon, dans Le Bal tragique réalisé sur un scénario d’→Éric Jeanmonod dans le cadre de la Bâtie (1981). Le Loup et les Sœurs Cha-Cha associés réalisent Sotto la scala à la →Salle communale de Plainpalais (1985), puis elle s’engage pleinement dans les activités du collectif et devient membre de son comité de direction en 1990. Chorégraphe de nombreux spectacles du Loup, elle collabore notamment à Caraïbes au →Théâtre Saint-Gervais (1986), Happy birthday to Loup à la Salle communale de Plainpalais (1988) ou encore Contes noirs, thé brûlant au →Théâtre Vidy-Lausanne (1993). Parmi les mises en scène, le plus souvent collectives, du Loup, elle cosigne avec Jeanmonod La triste histoire de Marguerite qui jouait si bien du violon d’après David McKee à la Maison de quartier de la Jonction, puis à la →Comédie de Genève (1992). En 1990, elle fonde les ateliers de formation théâtrale du Loup pour enfants et adolescents qui donnent lieu aux spectacles réalisés, entre autres, avec →Dominic Noble comme Le Bourgeois gentilhomme de Molière (1997) et Émois, émois, émois (2001). Comédienne et danseuse dans de nombreuses réalisations du collectif, elle joue aussi Jackie Miller dans On achève bien les chevaux d’Horace McCoy réalisé par →Évelyne Castellino et →Serge Martin (2000).



Auteur: Jorge Gajardo Muñoz



Source:

Muñoz, Jorge Gajardo: Rossella Riccaboni, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 3, p. 1490.