Samy Benjamin

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  9.7.1934 Lausanne VD.

Membre fondateur du Théâtre Universitaire de Lausanne (1957), B. joue entre autres avec cette compagnie le Marchand dans Les Coréens de Michel Vinaver mis en scène par →Alain Knapp au →Théâtre Municipal de Lausanne (1963) et dans Boulimie (16.11.1962), spectacle de sketches qui donne son nom à la compagnie désignée comme cabaret officiel de l’Exposition nationale de 1964. Il est dès ses débuts un des trois piliers du →Théâtre Boulimie, Lausanne VD avec →Lova Golovtchiner et →Martine Jeanneret; il joue ainsi notamment le Dr Strauss dans God’s Finger de Lova Golovtchiner (1966), participe à L’Oiseau mort, le gant et la pantoufle de Golovtchiner, spectacle d’ouverture du Théâtre Boulimie à Lausanne (24.2.1970), ainsi qu’à de nombreuses pièces, dont Inventions à deux voix de Roland Dubillard (1976/77), Contes de Ionesco (1984/85), Brèves de comptoir de Jean-Marie Gourio (1996/97) et Top Dogs d’→Urs Widmer (1998). Pour les sketches écrits par Golovtchiner, il crée de nombreux rôles de composition, dont on retient, parmi les plus récents, le Visiteur dans Pour en finir une fois pour toutes avec le 700e (1991), M. Goldenberg dans On peut tout dire mais pas à tout le monde (1997), Julien Petoud dans Vous pouvez pas mettre la Fête des Vignerons moins fort? (1999), Robi le vendeur de saucisses dans Y a-t-il la femme d’un évêque dans la salle? (1995). Hors de Boulimie, il incarne notamment au →Centre Dramatique de Lausanne le père de Mads Moen dans Peer Gynt d’Ibsen réalisé par →Michel Grobéty (1980) et le roi Ajax 1er dans La Belle Hélène d’Offenbach mise en scène par →André Steiger (1983). Au →Théâtre Am Stram Gram, Genève GE, il interprète le gendarme et le patron dans Pinocchio de Collodi monté par →Dominique Catton (1987). Au →Théâtre Kléber-Méleau, Renens VD, il est un réfugié et Krolevsky dans Biographie, un jeu de →Max Frisch que présente →Philippe Mentha (1995). Il joue aussi dans les émissions télévisées pour enfants Au pays du Ratamiaou (1975-80), Patou l’épatant (1991-93), et dans le feuilleton Lüthi und Blanc (1999). Il est membre du comité et trésorier du →Syndicat suisse romand du spectacle (1978), membre du Conseil de fondation de Artes & Comœdia (1984) et de celui de l’→Arsenic (1997-2003).



Auteur: François Marin



Source:

Marin, François: Samy Benjamin, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 156–157.