Simone Audemars

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

* 27.9.1961 Aubonne VD.

Diplômée de la →SPAD (1981-85), elle débute avec →André Steiger qui l’engage à plusieurs reprises. Sous sa direction, elle joue en 1986 Les Troyennes d’Euripide au →Centre Dramatique de Lausanne, fait le Choryphée dans L’Assemblée des femmes d’Aristophane et tient le rôle de Galathée dans Mon Isménie de Labiche au →Théâtre de l’Échandole, Yverdon-les-Bains VD, où elle est notamment l’année suivante Mme Chiao dans Un jour mémorable pour le savant M. Wu durant les Jeux du Castrum 1987. Elle est de même Marie et Gudule, deux bonnes, dans La Fille bien gardée et dans Mam’zelle fait ses dents de La­biche ­au →Nouveau Théâtre de Poche, Genève GE (1988). Elle joue aussi pour →Michel Barras dans Lysistrata d’Aristophane à la Terrasse Agrippa d’Aubigné (1985). Pour →Armand Deladoey, elle est Méroé dans Penthésilée de Kleist à l’École de jazz et des musiques actuelles (1993), puis elle interprète le Docteur Luria dans Comment ça va Zassetski ? d’après Alexandre Luria, spectacle mis en scène par →Michel Voïta et présenté au →Théâtre Vidy-Lausanne, Lausanne VD en 2000. En 1990, elle fonde avec →Hélène Firla, →Georges Grbic la compagnie de l’→Organon, collectif de création qui assume collégialement sa gestion administrative et artistique et développe une théâtralité épique, doublée d’une réflexion politique. Elle met en scène et fait tourner en Suisse romande les productions de l’Organon, à commencer par La Mort de la Pythie de →Friedrich Dürrenmatt, d’abord réalisée dans les locaux d’Hermès Précisa à Yverdon-les-Bains (1991-93), Un jour, je m’attendais moi-même d’après Christine de Pizan et Apollinaire à la →Grange de Dorigny (1993), La Dispute de Marivaux dans le Jardin du Musée historique de Lausanne (1993), Ajax de Sophocle dans les locaux d’Edipresse à Lausanne (1994), Andorra de →Max Frisch (1996) et Octobre de Georg Kaiser (1997) au →Théâtre de Vevey, Vevey VD, puis au →Théâtre Saint-Gervais, Genève GE Antigone story d’après →Bertolt Brecht (1997-99) et Comment va le monde, Mr. Will ? d’après Shakespeare (1999). Elle crée Toiles d’araignées d’Eduardo Pavlovsky en français à l’Atelier Volant (16.5.2000), puis de →Michel Beretti, Les Bains de Lucques au →Festival de la Cité, Lausanne VD (7.7.2000) et Dunant à la →Comédie de Genève, Genève GE (11.3.2003). Elle collabore avec le musicien Dominique Lehmann pour les spectacles musicaux Ecce homo d’après Nietzsche à Dorigny (2001) et Sauvage de Pierre-Louis Péclat à l’Oriental à Vevey (26.2.2002).



Auteur: François Marin



Source:

Marin, François: Simone Audemars, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 92.