Théâtre Boulimie, Lausanne VD

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

D’abord compagnie indépendante de théâtre, puis petite salle de production et d’accueil, dévolue à l’humour

Boulimie est d’abord un spectacle présenté par le Théâtre Universitaire de Lausanne au Caveau de la rue de la Barre avec notamment →Lova Golov­tchiner, →Martine Jeanneret, →Samy Benjamin, →Alain Knapp, →Bernard Arczynski (16.11.1962). Lors de l’Exposition nationale de Lausanne de 1964, le groupe d’acteurs présente un cabaret satirique sous le nom de Boulimie 64 dans le Secteur du Port au restaurant La Sirène (1964), puis en tournée en Suisse romande (1965). Il monte ensuite au Théâtre du Lapin Vert God’s finger de Golov­tchiner (1966) et demande en 1967 des subventions communales pour s’affranchir du →Centre Dramatique Romand. Il les obtient en 1968 et réalise au Lapin Vert Le pouvoir est au bout du fusil, et le fusil est au bout du corridor dans le réduit de Lova Golovtchiner, reconnu désormais comme l’auteur attitré du T. En octobre 1969, la compagnie prend ses quartiers dans les anciens locaux de la Soupe populaire, récemment acquis par la Ville, et les aménage bénévolement sous la direction technique de Jean-Jacques Schenk. L’ouverture a lieu le 24 février 1970 avec la création de L’Oiseau mort, le gant et la pantoufle et, dès lors, le T. présente deux à trois productions par an, dirigées par Golovtchiner et Martine Jeanneret, et plusieurs accueils. Les revues de sketches de Golovtchiner tiennent l’affiche de quatre à six mois, notamment Je ne parlerai qu’en présence de la Justice (1987/88), Pour en finir avec le 700e (1991/92), Vous pouvez pas mettre la Fête des Vignerons moins fort? (1999/2000), 30 ans ferme (2000/01). Le T. réalise aussi chaque saison une ou deux comédies d’auteurs de la seconde partie du XXesiècle, dont Les Bâtisseurs d’empire de Boris Vian (1979), DAC (Pierre, Hommage à) (1979/80), Exercices de style de Queneau (1983/84), Les Monty Python à Boulimie (7.3.1989) et Une aspirine pour deux de Woody Allen (1992/93). Le T. a permis à plusieurs artistes suisses alémaniques de se présenter en Suisse romande, notamment les →Mummenschanz (1971), →Émil (1972), →Franz Hohler (1973), →Gardi Hutter (1983), →Massimo Rocchi (1997), ainsi qu’au Biennois →Peter Wyssbrod (1975).

Données techniques

adresse, place Arlaud 1. Jauge de 136 places et 16 strapontins. Il n’y a pas de cadre de scène et la largeur est mur à mur de 5 m. 50, la profondeur de 10 m.; la hauteur sous les cintres est de 5 m. depuis l’amélioration du plateau en 1996, qui aménage aussi un léger dégagement latéral à jardin. Bar dans le hall d’accueil.

Bibliographie

  • T. 1970-2000, Lausanne, 2000.


Auteur: François Marin



Source:

Marin, François: Théâtre Boulimie, Lausanne VD, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 3, p. 1901–1902.

Normdaten