Théâtre Pitoëff, Genève GE

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

Épisodiquement lieu de production

En 1905, la Commune de Plainpalais propose un concours d’architecture pour un bâtiment communal qui puisse répondre aux besoins des sociétés locales. En mars 1907, le projet très heimatstil de l’architecte Joseph Marschall est adopté. Les travaux débutent en mars 1908 et la Maison communale est inaugurée le 28 novembre 1909. Elle comprend au sous-sol une bibliothèque, au rez-de-chaussée une très grande salle avec podium pour des assemblées et au premier étage un théâtre à l’italienne. Chaque espace est prioritairement mis à disposition des sociétés locales. →Ernest Fournier loue ainsi le Théâtre de la Maison communale de Plainpalais et y installe durant trois ans la troupe de la →Comédie (1.12.1909-23.1.1913). La salle est ensuite louée à différents entrepreneurs de spectacles comme Edgar Bourquin pour le Théâtre lyrique (1914-16). Puis, →Georges et →Ludmilla Pitoëff réalisent là plus de septante pièces (15.1.1918-26.1.1922), avec leur première troupe francophone, comptant les comédiens →Alfred Penay, →Jean Bard, →Jean Hort, →Alice Reichen, →Eugène Ponti ou →Michel Simon qui y fait ses débuts. Pour à peine trois saisons, de septembre 1919 à janvier 1922, les affiches annoncent là les spectacles du T., dénomination qui disparaît après le départ de la troupe, ne se trouvant reprise que peu à peu dans le courant des années cinquante et surtout à la fin des années soixante. La salle est louée au coup par coup à des compagnies théâtrales ou lyriques par la Commune de Plainpalais, puis par la Ville de Genève après la fusion des communes en 1931. →François Simon y présente les quatre pièces qu’il monte avec la compagnie de l’Avant-scène (1954-55). Rénovée en 1968, la salle accueille les spectacles de la compagnie du →Théâtre de Carouge pendant que se construit son nouveau lieu de représentation (1968-72). De même, elle est mise à disposition du →Nouveau Théâtre de Poche durant la rénovation de ce Théâtre (1980-84). Dès 1984, elle est louée par des compagnies théâtrales ou lyriques, par exemple pour →Frédéric Polier qui y met en scène le Roi Lear (1995) et Mingus Cuernavaca d’Enzo Cormann (1996).

Données techniques

au 1er étage de la Salle communale de Plainpalais, rue de Carouge 52. La scène mesure 6 m. sur 15 m., avec dessous de scène et 4 loges. Elle a été rénovée en 1968 et en 1998-2000. La salle à l’italienne comprend 384 places assises au parterre, et 286 places en galerie.

Bibliographie

  • Salle communale de Plainpalais, Genève, Ville de Genève, 2000.
  • Anniversaire de la salle communale de Plainpalais-T. 1909-1977, Genève, Association des intérêts de Plainpalais, 1977.




Auteur: François Marin



Source:

Marin, François: Théâtre Pitoëff, Genève GE, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 3, p. 1931.