Théâtre de Valère, Sion VS

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

Lieu d’accueil

Ancienne résidence épiscopale, le bâtiment est transformé en 1758 par les jésuites en théâtre pour leur collège. Dès le début du XIXe siècle, la Ville et le Canton se disputent le droit de propriété du lieu ainsi que la prise en charge des coûts d’entretien et de restauration de cet espace, appelé Théâtre de Sion jusqu’en 1970. En 1944, la Société du Théâtre de Sion (STS) est fondée afin d’administrer et de restaurer ce lieu devenu trop vétuste pour accueillir des spectacles professionnels. Une convention est signée l’année suivante entre le Canton et la Ville, copropriétaires, qui permet la rénovation de la salle. L’État accorde alors à la Ville un droit de superficie pour une durée de 60 ans. À sa réouverture le 18 mai 1945, le T. présente La Servante d’Évolène de et réalisée par →René Morax sur la musique de →Gustave Doret, dont les chœurs sont interprétés par La Chanson Valaisanne dirigée par Georges Haenni. La direction du lieu est assurée par les membres de la STS (1945-79), puis par le Cercle des manifestations artistiques (CMA). Les →Compagnons des Arts de Sierre y présentent régulièrement leurs réalisations annuelles après les avoir jouées à Sierre. En 1994, la commune augmente les subventions permettant ainsi l’engagement de professionnels pour la régie technique et l’administration. →Jean-Daniel Coudray y crée sa propre pièce Damien Ier (7.11.1988) et confie à →Jacques Gardel son deuxième opus Les Chauves-souris (27.3.1992); il est ensuite le premier directeur nommé officiellement (1994-2005). Pour le reste, ce lieu présente essentiellement des spectacles dramatiques en tournée, à raison de dix à vingt par saison pour autant de soirées. Le T. est aussi à la disposition des écoles et des sociétés locales pour leurs manifestations. Dès 2005, la direction est reprise par →François Marin.

Données techniques

adresse, rue du Vieux-Collège 13 et administration, rue du Vieux-Collège 2. Maison massive du XVIIIe siècle. Plusieurs décorations datent du XIXesiècle, dont les plafonds repeints par Vincent Blatter (1870-82). Le lieu actuel a été rénové en trois étapes par le bureau Henri et Étienne de Kalbermatten: scène et salle (1945); construction du foyer et aménagement extérieur (1956); rénovation salle et scène (1978). La jauge de la salle est de 306 places au parterre et 77 places au balcon en fer à cheval. L’ouverture de scène est de 8 m. 20, la largeur totale de 10 m. 70 et la profondeur de 12 m. Cadre de scène mobile de 1 m. 90 à 4 m. 25.



Autrice: Marylène Rouiller



Source:

Rouiller, Marylène: Théâtre de Valère, Sion VS, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 3, p. 1915–1916.