Théâtre de l’Écrou, Fribourg FR

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

Compagnie indépendante de théâtre

Fondé à Fribourg en 1986 par les comédiennes →Anne-Laure Vieli et Jacqueline Corpataux, qui en assurent la direction administrative, le T. propose un répertoire contemporain et des créations nées d’un travail d’improvisations. Après Les Larmes du vieux crocodile, réalisation inspirée par des personnages de Tennessee Williams que met en scène Luca Nicolaj dans les établissements psychiatriques désaffectés de Marsens (1987), la compagnie présente dans la Tour du Belluard Un fauteuil dans la mer écrit par Jacqueline Corpataux et réalisé par Fabio Pacchioni (1988), puis Peinture sur bois d’Ingmar Bergman que monte Lionel Parlier (1989). À l’Espace culturel St-Louis, elle crée On l’appelle Cendrillon de Jean Cuénot réalisé par Matthew Jocelyn (1990), puis dans une mise en scène de Gérard Guillaumat Le Moine d’après Lewis Carroll (1991-94) qui remporte le prix romand des spectacles indépendants 1991/92. L’Écrou joue ensuite à la →Halle 2C Insoumis de Patricia Moraz réalisé par Frédéric Révérend (1993) et Orénoque d’Emilio Carballido monté par →Monica Budde (1995). Pour l’ouverture de l’Espace Moncor à Villars-sur-Glâne, la compagnie crée en français Danser à Lughnasa de Brian Friel mis en scène par Matthew Jocelyn (24.9.1997). Elle développe aussi un théâtre d’intervention comme pour Je veux t’aimer-toucher adaptation d’un collage de lettres de prisonniers jouée notamment dans les prisons de Bochuz et Bellechasse, que réalise →Jo Excoffier (1994) ou Le Temps qui tournique avec des personnes âgées du foyer St-Joseph de Châtel-St-Denis (1999). Dirigée par Guillaumat, Jacqueline Corpataux donne le monologue du Liseur de Bern­hard Schlink au →CPO (2001).



Autrice: Mylène Richard



Source:

Richard, Mylène: Théâtre de l’Écrou, Fribourg FR, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 3, p. 1909.