Théâtre du Garage, Genève GE

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

Lieu de production (1991-98) et collectif théâtral

Fondé après la réalisation de La vie est un songe de Calderón au →Théâtre de l’Usine (1990), le T. est un collectif animé notamment par Florence Bochud, Pierre Bovon, Didier Carrier, →Frédéric Polier, José Ponce et →Éric Salama. Ils occupent un vaste espace situé dans le squat genevois du Garage, rue Adrien-Lachenal 15, et l’aménagent en lieu de répétition et de représentation dont ils revendiquent l’état expérimental comme le rôle formateur. Bénéficiant d’un contexte où les pouvoirs publics affichent une tolérance bienveillante à l’égard des squats artistiques, le collectif inaugure le T. avec Dernière pluie avant l’hiver de Pascal Berney que réalise Salama (8.12.1990), puis le lieu présente en quatre ans près de trente réalisations, dont une vingtaine produites par le collectif lui-même, avant de vivre un long déclin jusqu’à l’incendie d’avril 1998 qui entraîne sa fermeture. Plusieurs réalisations impliquent la majorité, voire l’ensemble des membres du collectif qui s’essaient aux différents métiers du spectacle: ainsi notamment Dernières nouvelles de la peste de Bernard Chartreux, présenté dans le cadre de →La Bâtie-Festival de Genève (1991) et Roberto Zucco de Koltès (1992), tous deux menés par Frédéric Polier, ou Grand-peur et misère du IIIe Reich de →Bertolt Brecht, dirigé par Didier Carrier (1993-94). Le T. obtient un contrat de confiance de l’État de Genève pour l’ensemble de sa production (1993-95). Parmi les metteurs en scène débutant au T., on retient le travail de Frédéric Polier, d’Éric Salama et de Pierre Bovon, créant Des pierres au lieu de pain de Pascal Berney (8.6.1991). Ce dernier est l’auteur et l’animateur le plus fidèle du T. Il présente lui-même plusieurs de ses autres pièces: Corinthe-Allemagne (28.5.1993), Fin de siècle (10.6.1994), Anci G (9.8.1996) et Moi Chaïm, toi garde (20.5.1997). Au T., →Omar Porras réalise ses premiers spectacles, Ubu roi de Jarry (1992) et La Visite de la vieille dame de →Friedrich Dürrenmatt (1993). →Roberto Salomon y crée en français Potestad d’Eduardo Pavlovsky avec →Jacques Roman (6.11.1991) et le cabaret Les Épis noirs que présente Aljcia Kuhn et les Kitschpanik y font leurs débuts (1992).



Auteur: Jorge Gajardo Muñoz



Source:

Muñoz, Jorge Gajardo: Théâtre du Garage, Genève GE, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 3, p. 1918–1919.