Tréteaux du Château, La Tour-de-Peilz VD

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

Groupe théâtral d’amateurs et petite salle

La compagnie du Cercle littéraire de La Tour-de-Peilz est fondée le 17 septembre 1954 par Gaston Spring, Paulette, Henri et Emmanuel Pidoux. En 1962, ils inaugurent un petit théâtre dans une ancienne école enfantine, le Théâtre du Château, avec le concours théâtral organisé par la →FSSTA dont le groupe est membre depuis 1956. Dès 1965, rebaptisée Tréteaux du Château, la compagnie prend un nouvel élan avec Gil Perret, son nouveau président; composée d’une vingtaine de comédiens actifs, elle réalise de un à trois spectacles par année, à la grande Salle des Remparts ou dans leur salle de poche, à La Tour-de-Peilz. Sous l’impulsion de Perret, à leur tête jusqu’en 1988, les T. montent des pièces exigeantes, notamment d’auteurs suisses. On retient notamment Le Joli Jeu de la vigne et du lac de Maurice Budry, la création de La Belle Maguelonne de →René Morax au port de La Tour-de-Peilz (17.6.1971), Napoléon tropique ou l’Ambiguïté de l’histoire de →Jacques Guhl, mis en scène par →Jean-Philippe Weiss (1972), Hercule et les écuries d’Augias de →Friedrich Dürrenmatt (1976), Les Murs de la ville de →Bernard Liègme (1977). Les T. présentent aussi en 1973, 1976 et 1979 trois revues dues à Gil Perret qui fonde une école de théâtre et de créativité pour enfants et adolescents dont il assume la direction jusqu’à sa disparition en 1995. En 1974, pour leur vingtième anniversaire, les T. réunissent dans le spectacle Caviar ou lentilles de Giulio Scarnicci et Renzo Tarabusi les anciens et les nouveaux de la compagnie, dont Henri Pidoux à la mise en scène. Plus tard, ils montent aussi Scoop de Roland Berger et →Pierre Naftule (1991) et Est-ce que les fous jouent-ils? de →Michel Viala (1992), sous la direction de Daniel Warpelin. Les T. jouent ensuite surtout des comédies et des pièces policières.

Données techniques

adresse, rue du Château 7. La scène est large de 6 m., profonde de 4 m., haute de 3 m. 50. La salle contient 75 places; un caveau accueille le public l’étage au-dessous.



Autrice: Mylène Richard



Source:

Richard, Mylène: Tréteaux du Château, La Tour-de-Peilz VD, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 3, p. 1966