Véronique Reymond

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  31.3.1971 Lausanne VD.

R. suit des cours à la →SPAD de Lausanne (1990), puis à la →Scuola Teatro Dimitri au Tessin (1991). Sous la direction de →Denis Maillefer, elle joue dans trois spectacles de →Charles Ferdinand Ramuz: Passage du poète (1991), Chant de Pâques (1992) au →Théâtre Les Trois P’tits Tours à Morges et La Beauté sur la terre au →Théâtre Vidy-Lausanne (1992), puis elle interprète Sophie dans Hall de nuit de Chantal Akerman au →Théâtre du Grütli à Genève (1993). Elle travaille sous la direction de Christian von Treskow dans Le Mendiant ou le Chien mort de →Bertolt Brecht au Grütli (1995) et crée le rôle de la Fiancée de Corbeau dans La Septième Vallée de →Jacques Probst à l’→Arsenic (10.4.1996), puis chante et joue dans L’Apothéose secrète d’Enzo Cormann au →Théâtre 2.21 à Lausanne (1998), deux mises en scène de →François Marin. À Vidy, sous la direction de →Joël Jouanneau, elle est Adelaïde, l’une des trois si belles filles de la Générale dans L’Idiot de Dostoïevski (1995) et Paula dans Les Amantes d’Elfriede Jelinek (2001-03). Elle chante et compose, réalisant plusieurs spectacles de théâtre musical avec →Stéphanie Chuat, souvent d’abord au →CPO à Lausanne: sous le nom de Compagnie Croque-notes puis sous celui de Switch, elles présentent notamment Swiss Dreams (1994), Mémé (1997-99) et Jardin public à Lausanne puis au Festival d’Avignon (1999-2001). Elle met aussi en scène son propre texte, ...Et la vie continue (20.3.2004).



Autrice: Caroline Rieder



Source:

Rieder, Caroline: Véronique Reymond, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 3, p. 1487.