Yann Marussich

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  18.1.1966 Genève. ∞ 30.10.1993 Marcela San Pedro, danseuse.

M. suit une formation de danse classique et contemporaine à Annecy, ainsi que des cours de théâtre et de mime (1980–83). Il travaille avec plusieurs compagnies françaises, dont à Paris (1985-88) la Compagnie Vocalise Danse Théâtre dirigée par Elinor Ambash et celle de Dominique Petit pour lequel M. danse dans le spectacle Les Tournesols (1988). En 1989, il gagne la coupe de France de Viet vo dao, art martial vietnamien, puis il s’installe à Genève et rejoint la compagnie Vertical Danse dirigée par →Noemi Lapzeson. En 1989, il signe sa première chorégraphie qu’il interprète en solo, La Ballade, présentée à →La Bâtie–Festival de Genève. Il monte par la suite une vingtaine de spectacles et de performances. Avec Vertical Danse, il réalise à La Bâtie Une certaine Ophélie (1992). En 1996, il présente au →Théâtre de l’Usine Cœur affamé qui marque le début d’une recherche sur l’immobilité, suivi par les Haïkus urbains, quarante-huit courts solos présentés à La Bâtie (1997). Il les joue en Suisse, en France, en Belgique, au Portugal et en Allemagne. Avec Bleu provisoire (2001), solo durant lequel le chorégraphe et danseur laisse s’écouler de son corps des sécrétions bleues, il affirme un travail sur l’expérience corporelle dans un état d’immobilité totale. Il assure la programmation de l’ADC–Studio dans la Maison des Arts du Grütli (1993-98) et codirige avec →Gilles Jobin le Théâtre de l’Usine (1994-2000). Il tourne dans le film Les Tournesols que réalise Claude Val d’après la création de Dominique Petit (1991) et publie La Chambre du visage, texte préfacé par Jean Demélier (Paris, Caractères, 1988).



Autrice: Anne Davier



Source:

Davier, Anne: Yann Marussich, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 1193, voir figure p. 1193.

Normdaten