Théâtre de l’Espérance, Genève GE

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

Groupe théâtral d’amateurs et salle de représentation

En 1872, le père Joseph fonde dans la paroisse des Eaux-Vives un cercle d’ouvriers catholiques appelé Cercle de l’Espérance dont la section littéraire organise dès 1875 des spectacles théâtraux. Le premier est présenté le 19 février 1874 à la Salle Saint-Victor; le deuxième est Le Malade imaginaire de Molière, mais cette compagnie donne surtout d’abord des œuvres de patronage, s’enhardissant parfois à des pièces morales comme L’Ami Fritz d’Erckmann-Chatrian, voire des comédies gaies, parmi lesquelles La Cagnotte de Labiche. En 1899, les rôles féminins commencent à y être présentés par des femmes, mais se jouent encore pour certains en travesti jusqu’en 1905. La compagnie est membre de la →FSSTA depuis 1930. En 1966/67, le lieu prend l’appellation de Théâtre du cercle de l’Espérance, puis dès 1968 son appellation actuelle. Dès les années soixante, le répertoire s’oriente principalement vers la comédie et le théâtre de boulevard.

Données techniques

adresse, rue de la Chapelle 8. Le lieu est propriété de la paroisse catholique romaine de Saint-Joseph. Dans l’édifice d’origine, la scène est installée sans dégagements latéraux ni coulisses et cette disposition demeure de la fondation de la compagnie jusqu’à la démolition de la maison en 1973, laquelle est remplacée par le bâtiment actuel, œuvre de l’architecte Antonio Casanova, inauguré en 1976. La jauge du nouveau théâtre est de 314 places. Dimensions de la scène: profondeur 8 m. 50, ouverture 10 m., hauteur du cadre de scène 4 m. 50.



Autrice: Christine Klaus



Source:

Klaus, Christine: Théâtre de l’Espérance, Genève GE, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 3, p. 1909–1910.