Klaus Hersche

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  12.1.1950 Appenzell AI. ∞ 1987 Gabrielle Gawry­siak, comédienne.

H. suit des études en littérature allemande, philologie germanique et histoire de l’art à l’Université de Fribourg (1970-82). Animateur au Théâtre du Stalden, à Fribourg (1970-76), il y revient à la fin de ses études comme metteur en scène de la compagnie francophone, et réalise là notamment De la peur des coups et autres farces de Courteline (1983), De la perfidie des choses d’après Karl Valentin (1985), La Noce chez les petits bourgeois de →Bertolt Brecht (1985) et Ubu de Jarry (1990). En 1983, il est l’un des fondateurs du festival →Belluard Bollwerk International (Fribourg) dont il devient tour à tour programmateur, organisateur et directeur jusqu’en 2000. En 1991 et 1992 il met en scène La Flûte enchantée et Carmen à l’Opéra de Fribourg. En 1992, il est l’un des fondateurs de la →Halle 2C à Fribourg, espace scénique où il agence des saisons de danse et de théâtre contemporains; il mène aussi la compagnie du même nom, avec laquelle il réalise entre autres Lear de Shakespeare (1992), et dès 1995 oriente avec elle son travail vers un langage visuel et gestuel aux frontières du théâtre, de la danse et de la performance. De cette démarche résulte une première création collective: La Chambre la fenêtre mais les portes (11.10.1995). En 1996, il fonde l’Atelier de Gestes, lieu de recherche et de production qui explore, avec des acteurs professionnels et non professionnels, l’expression non verbale. Avec cet ensemble, il produit L’heure où nous ne savions rien l’un de l’autre de Handke (1998) et Moi je reste. Tu peux partir si tu veux (1999), création collective. Il dirige à Lyon Les Subsistances, outil de création pour l’art contemporain (2000-03).



Auteur: Olivier Suter



Source:

Suter, Olivier: Klaus Hersche, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 832.