Oscar Aráiz

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

* 2.12.1940 Bahia Blanca (RA).

A. effectue ses études de danseur au Teatro Argentino de la Plata pour ce qui est de la danse classique. Il étudie aussi auprès de Dore Hoyer de l’école expressionniste allemande, de Renate Schottelius et d’Elide Locardi pour la danse moderne et la composition. En 1959, il danse avec le ballet du Teatro de la Plata et devient en 1960 assistant du groupe Dore Hoyer. Chorégraphe prolifique, il travaille aussi bien en Amérique latine qu’en Amérique du Nord et en Europe. De grands théâtres l’engagent tour à tour, comme le Teatro Colon de Buenos Aires (1966), les théâtres municipaux de Rio de Janeiro (1974) et de São Paulo (1976), le Royal Winnipeg Ballet (1974-77) au Canada, le Joffrey Ballet de New York, le Ballet de l’Opéra de Paris (1977) ou celui de Berlin (1985). A. devient ensuite directeur artistique du Ballet du Teatro San Martin à Buenos Aires en 1968 et du Ballet Teatro Colon de Buenos Aires en 1979, puis du Ballet du →Grand Théâtre de Genève, Genève GE (1980-88). Durant cette période, il réalise une douzaine d’œuvres qui renouvellent complètement le répertoire de la troupe genevoise, laquelle oublie l’abstraction balanchinienne des années précédentes et trouve dans Tango (1981), par exemple, une danse de passion et d’expression. Artiste international, A. emmène la troupe dans son sillage, jusqu’en Chine. Après sa décennie genevoise, il dirige pendant huit ans le Ballet contemporain du Teatro San Martino de Buenos Aires, puis il travaille en artiste indépendant et met notamment en scène l’opéra-ballet baroque de Tomas de Torrejon y Velasco, La Púrpura de la Rosa, pour le Grand Théâtre de Genève (1999).



Autrice: Sylvie Zaech



Source:

Zaech, Sylvie: Oscar Aráiz, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 61.

Normdaten