La Grange de Dorigny, Lausanne VD

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

Lieu dévolu aux réalisations de compagnies indépendantes de théâtre

Salle installée au premier étage, sous toit, d’une grange du XVIIIe siècle, la G. est sur le site universitaire de Dorigny. Elle est rattachée au Service des affaires socioculturelles de l’Université de Lausanne, qui en assure le financement. Rénovée dès le mois de juillet 1983, elle est inaugurée en public le 17 octobre 1984, et, jusqu’en 1988, reste administrée par la Commission culturelle de l’Université. Dès octobre 1988, l’autorité du Rectorat délègue la responsabilité du programme et de la bonne marche du lieu à un consultant culturel, dans un premier temps Philippe Jeanloz (1988-90), puis à Dominique Hauser, assistée de Marco Danesi (1989-91), Jean-Marc Diebold (1991-94), →Yves Burnier (1994-97), David Junod (1997-2000) et Marika Buffat dès 2001. À ses débuts (1984-92), la G. accueille surtout des expositions, des concerts classiques et des manifestations académiques officielles. On note, parmi les réalisations théâtrales de cette période, Mistero Buffo de Dario Fo, monté et joué par Jacques Zwahlen (1985), L’Atelier d’Alberto Giacometti de Jean Genet mis en scène par →Liliane Hodel (1988), Pelléas et Mélisande de Maeterlinck réalisé par Claudia Gaemperlé (1990) et L’Homme et les armes de G. B. Shaw présenté par le →Théâtre de l’Éphémère et →Elena Vuille-Mondada (1988), qui y donne ensuite sept spectacles sur sept ans (1989-92, 1995-97). Dès 1992, la G. propose une saison régulière composée de productions professionnelles indépendantes réalisées dans ce lieu ou accueillies en tournée; des concerts sont aussi offerts, entre autres par l’Orchestre symphonique et universitaire de Lausanne. Parmi les ouvrages créés à la G. sont notamment La Chasse au trésor, opéra de Jorge Pepi mis en scène par Elena Vuille-Mondada (25.3.1993), Zéro et ses ombres de et présenté par Dominique Bianchi (28.11.1995). Yves Burnier y fait aussi rouler Le Dé à une face d’→Eugène (5.10.1994), →Domenico Carli y monte La Reine Deirdre de →René Zahnd (21.4.1998) et Notre mère de Pierre-Louis Péclat (9.3.1999). Marielle Pinsard réalise là Comme des couteaux (9.1.2001) et Les Parieurs (11.4.2002). Plusieurs spectacles musicaux de Dominique Lehmann sont produits dans ces murs, dont Eroticos, opérette tragique sur un texte de Pierre Louis Péclat mise en scène par Yves Burnier (14.12.1999), et CODA, livret d’Ivan Farron, réalisé par Domenico Carli (20.1.1999). Depuis 1995, la G. organise chaque année un festival international de théâtre universitaire. Ses responsables ont aussi pour mission d’organiser dans le hall du rez-de-chaussée, servant de foyer, les expositions d’art contemporain de l’Unité d’art contemporain de l’Université de Lausanne.

Données techniques

adresse, Dorigny, 1015 Lausanne. Bâtiment datant du XVIIIe siècle, rénové (1983-84) et classé (défense d’utiliser eau, feu, terre, de visser ou de clouer sur le sol ni dans les poutres). Salle modulable de 19 m. sur 26 m. Jauge: 80 à 130 places. Gril fixe à 5 m. 70.

Bibliographie

  • La G., 1992-2002, Lausanne, 2002.


Auteur: François Marin



Source:

Marin, François: La Grange de Dorigny, Lausanne VD, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 746–747.