Théâtre Spirale, Genève GE

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

Compagnie indépendante de théâtre

Le T. est fondé en 1990 par Patrick Mohr, metteur en scène, et Michèle Millner, anciens élèves de l’école Jacques Lecoq à Paris, pour la réalisation au →Théâtre du Grütli de →Soundjata qui obtient le prix romand des spectacles indépendants de la saison 1990/91. Le T. réunit des artistes de disciplines artistiques et de cultures différentes qui enrichissent les productions de leurs techniques de représentation, comme pour Cœur ouvert, sur la peintre Frida Kahlo (1992), ou Naissances qui s’inspire du Kalevala (1993-94). Il s’oriente vers un théâtre impliqué dans la réalité sociale en usant de formes populaires, mêlant masques, danses, paroles, musiques et développe des collaborations artistiques avec divers pays africains où il présente ses réalisations. Après Contre, créé au →Théâtre de l’Usine (16.3.1995), le T. réalise La Fable du Cloître de Caya Makhélé au →Nouveau Théâtre de Poche (1996), en Afrique et en France (1997, 1999). Avec la Compagnie 100% Acrylique, le Théâtre de Séraphin de →Marcel Robert et l’antenne européenne du Théâtre des Intrigants de Kinshasa (RDC), le T. fonde →La Parfumerie qui devient le lieu de résidence de ces compagnies et inaugure ce théâtre avec Voyages, vents et voix, spectacle musical donné à l’intérieur de deux grandes citernes (4.9.1995). Il y donne par la suite Le Dehors et le Dedans sur des poèmes de Nicolas Bouvier (1998) et Sortir de l’ombre montage de textes évoquant au féminin des destins de sans-papiers (19.11.1999). En coproduction avec le →Théâtre de Carouge-Atelier de Genève, il monte dans la grande salle Homme pour homme de →Bertolt Brecht (2004). À la Parfumerie, il mène un travail d’éducation artistique, notamment au sein d’ateliers pour enfants et du Chœur ouvert qu’il y fonde en 1998.



Auteur: Roger Gaberell



Source:

Gaberell, Roger: Théâtre Spirale, Genève GE, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 3, p. 1934–1935.