Paul Pasquier

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  24.5.1904 Villars-sur-Glâne FR, †  29.10.1982 Lausanne VD.

En 1925, au Conservatoire de Lyon, P. suit l’enseignement de Pons-Arlès et obtient un premier prix de tragédie et de comédie en 1926. Il fonde alors à Lyon les Indépendants, compagnie qui défend le répertoire contemporain ayant une valeur littéraire. Vers 1930, il rentre en Suisse. En 1932 à Lausanne, il fonde les →Compagnons de la Marjolaine, compagnie d’amateurs avec laquelle il réalise douze spectacles jusqu’en 1938. Comédien, il joue Gessler au →Théâtre du Jorat en 1935 dans le Tell de →René Morax. En 1939, il est engagé pour une saison par la →Comédie de Genève, puis par le →Théâtre Municipal de Lausanne (TML) jusqu’à la fin de la guerre. En 1940, avec →Marguerite Cavadaski, il fonde le Théâtre du Château, compagnie professionnelle qui présente chaque été une œuvre du répertoire classique sur les escaliers de la place du Château, à Lausanne; il y met en scène Andromaque de Racine (1940), Les Fourberies de Scapin de Molière (1941), Antigone (1942) et Œdipe roi (1944), de Sophocle adapté par André Bonnard, Polyeucte de Corneille (1943), Jules César de Shakespeare (1945), Les Caprices de Marianne de Musset (1946), La Nuit des Rois de Shakespeare (1950) et Incarnada de Gabriel Audisio (1951). En 1953, il fonde à Lausanne le Centre drama­tique romand, compagnie d’abord essentiellement composée d’élèves issus de son cours, avec lesquels il réalise notamment Arlequin serviteur de deux maîtres de Goldoni, George Dandin de Molière, La Jarre de Pirandello (1953), On ne badine pas avec l’amour de Musset (1954). Sous ce même label avec des comédiens aguerris, il reprend Œdipe roi qu’il présente à Paris au Théâtre Hébertot (1955) et crée en français au TML Terre sans ciel de →Cäsar von Arx, tenant le rôle de l’empereur Frédéric II (9.4.1957). Dans le cadre du →Centre Dramatique Romand dirigé par →Charles Apothéloz, il monte essentiellement des pièces classiques de Shakespeare comme La Nuit des Rois (1961) ou Les Joyeuses Commères de Windsor (1965), et le répertoire moliéresque: Le Bourgeois gentilhomme (1963, 1969), Les Fourberies de Scapin (1965), L’Avare où il interprète Harpagon (1967). Après avoir présenté L’Affaire des poisons de Victorien Sardou (1969), il fait partie des fondateurs des →Artistes Associés de Lausanne avec lesquels il joue et réalise régulièrement des comédies légères et des vaudevilles (1970-77). Durant sa carrière, il met en scène plus de deux cents œuvres et interprète plus de quatre cents rôles; il est l’un des piliers du Radio-théâtre dès 1940. Il forme un grand nombre de comédiens, lors des cours d’interprétation théâtrale qu’il donne d’abord à l’Institut de Ribeaupierre, puis au →Conservatoire de Lausanne dès 1942, à l’ÉRAD dès 1960 et au →Théâtre Les Trois Coups dès 1970.

Bibliographie

  • Georges Brasey, "P.P.. 1932-1952, vingt ans d’activité théâtrale avec les Compagnons de la Marjolaine et le Théâtre du Château", mémoire de licence de la Fa­culté des lettres de l’Université de Lausanne, 1988.


Auteur: Georges Brasey



Source:

Brasey, Georges: Paul Pasquier, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 1375–1376, voir figure p. 1375. [[Category:A-Z|Pasquier, Paul]