Rachel Cathoud

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

* 15.3.1946 Genève.

En 1957, C. suit un cours de théâtre au →Conservatoire de Genève et fait une première apparition à la →Comédie dans le rôle de la Fillette de Noces de sang de Lorca que réalise →Maurice Jacquelin. En 1961, elle suit au →Théâtre de Carouge les cours de →François Simon et de →Philippe Mentha. →Richard Vachoux l’engage pour jouer Agnès dans L’École des femmes de Molière qu’il présente en spectacle d’ouverture du →Nouveau Théâtre de Poche de Genève (1962). Elle est aussi Clarissa dans Arlequin serviteur de deux maîtres de Goldoni que monte Philippe Mentha au Théâtre Antique de l’École internationale et Checca dans Chamaillis à Chioggia de Goldoni, mis en scène par François Simon au Théâtre de Carouge en 1962. Jusqu’en 1966, elle joue principalement à la Comédie, où elle participe aux conférences de Béatrix Dussane sur Un comédien nommé Molière et Beaumarchais, et crée les personnages d’Édith dans Smara de →Paul Lambert mis en scène par Pierre Valde (22.4.1965), de Béatrice dans L’Orpailleur de Jacques Aeschlimann réalisé par Dominique Rozan (23.3.1966). Elle s’installe à Paris jusqu’en 1980, où elle tourne pour la Télévision française, le plus souvent dans des dramatiques. Au Théâtre de Carouge-Atelier de Genève dès 1982, →Georges­ Wod lui offre les premiers rôles de Roxanne dans Cyrano de Bergerac de Rostand (1982) et le rôle-­titre dans Catherine de Médicis de Monique Lachère (9.3.1993). Sous la direction de Georges Wilson, elle interprète Clytemnestre dans Iphigénie de Racine (1996), puis pour Georges Wod, elle joue notamment Irina Tretiakova dans La Véranda de Monique Lachère (7.3.2000) et Cléone dans Andromaque de Racine (2000). On retient aussi son interprétation de la Marquise de Merteuil dans Les Liaisons dangereuses de Laclos qu’adapte et monte →Philippe Lüscher au →Théâtre de l’Orangerie à Genève (1989).



Auteur: Samuel Dubosson



Source:

Dubosson, Samuel: Rachel Cathoud, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 359–360.