Théâtre de Poche de la Grenette (TPGV), Vevey VD

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

Petite salle, lieu d’accueil et de production

Au début juillet 1982, Claire Vermeil Gervasoni – actuelle directrice – lance le projet d’un théâtre de poche dans les caves de la maison Grenier. Classée monument historique, cette bâtisse du XVIIIe siècle acquise en 1919 par Samuel Gétaz est reprise par Gétaz-Romang, entreprise devenue une holding travaillant dans la fourniture pour la construction qui, à l’occasion de son 125e anniversaire, la restaure entièrement. La transformation d’une partie des caves en petite salle de représentation est confiée à l’architecte François Bachmann. Dès l’inauguration (19.1.1983), au milieu d’un programme logiquement orienté vers le cabaret incluant chanteurs, concerts de jazz et spectacles d’humour, le Centre dramatique Chablais-Riviera (CDCR) de →Jean-Pierre Duchoud et →Jean-Philippe Weiss présente sur cette scène de poche deux réalisations par saison généralement données aussi au Théâtre du Vieux-Quartier (futur →Théâtre Montreux-Riviera). Il s’y crée néanmoins deux textes de Simone Collet: L’Étrange Assomption de la Mère Jeanne par Jean-Pierre Duchoud en mai 1983 et La Maison des bains jouée par son auteur en duo avec le metteur en scène →Gil Pidoux (8.2.1995), lequel y monte aussi son texte Le Marteau (1996). Le →Théâtre-ensemble Chantier interdit présente là Mon suicide ou le Pessimisme joyeux d’Henri Roorda mis en scène par →Marco Facchino et Nicolas Gerber (1998). →Ahmed Belbachir y interprète son propre texte, Pur beur. Le lieu présente aussi occasionnellement ses propres productions sous son label de TPGV, comme Mots d’amour de tous les temps joués par →Jane Savigny et →Jean Bruno (2000) ou Le Tunnel du fou d’Henri-Charles Tauxe, créé par →Jacques Roman accompagné des musiciens →Léon Francioli et Daniel Bourquin (5.2.2002) et J’étais baromètre de et par Jaques Roman (11.3.2003). Rachetée en été 2002 par des promoteurs immobiliers, la maison est revendue en propriété par étage et le TPVG acquiert alors son espace.

Données techniques

adresse, rue de Lausanne 1. Cave en sous-sol, la salle offre une soixantaine de places autour de tables rondes de cabaret et mesure 8 m. 80 de long, pour 3 m. 75 de hauteur et 6 m. 40 de largeur mur à mur, mais un pilier de soutènement limite la vision et ne laisse que 4 m. de largeur utilisable. La scène a 3 m. 20 de profondeur; elle est surélevée de 1 m. 05 et a donc 2 m. 70 de haut.



Auteur: Joël Aguet



Source:

Aguet, Joël: Théâtre de Poche de la Grenette (TPGV), Vevey VD, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 3, p. 1913.