Dominique Catton

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

* 28.4.1942 Givors (F).

Arrivé à Genève en 1962 pour suivre les cours du Technicum, C. prend plutôt dès 1963 ceux de →Philippe Mentha et de →François Simon au →Théâtre de Carouge. Il poursuit sa formation en 1963/64 avec l’Atelier Don Sapristi dirigé par →François Rochaix à la →Maison des jeunes et de la culture de Saint-Gervais et participe dès lors à la plupart des spectacles de cette compagnie qui devient en 1965 le →Théâtre de l’Atelier, Genève GE. Il joue notamment Timmy le forgeron dans La Fontaine aux saints de Synge que réalise Marc Fayolle (1964) et participe à la reprise en 1964 de Grand’Peur et Misère du IIIe Reich de →Bertolt Brecht, où il assiste François Rochaix à la mise en scène. Il est aussi Lucky dans Il est arrivé de Miodrag Bulatovic créé en français par Jorge Lavelli (19.10.1966), le Directeur du service d’inauguration dans Garden Party de Vaclav Havel monté par Vaclav Hudecek (3.5.1967), participe à Outrage au public de Handke (1969) et à deux créations en français par Rochaix: Le Chant du fantoche lusitanien de Peter Weiss (17.4.1968) et Le Soleil foulé par les chevaux de Jorge Enrique Adoum adapté par →Michel Viala (14.7.1970). Il tient aussi le rôle de Joao Grilo dans Le Testament du chien d’Ariano Suassuna réalisé par Armen Godel au Parc Lagrange (1969), spectacle qu’il reprend périodiquement comme metteur en scène ou comédien. Après 1972, outre plusieurs rôles à la →Comédie de Genève, Genève GE, au →Nouveau Théâtre de Poche, Genève GE et au →Centre Dramatique de Lausanne, il tient celui d’Héphaïstos dans Prométhée enchaîné d’Eschyle que présentent Manfred Karge et →Matthias Langhoff avec le Théâtre de Carouge-Atelier de Genève (1978). Pour le jeune cinéma suisse, il tient le rôle principal de Haschich de →Michel Soutter et joue dans La Salamandre et Retour d’Afrique d’Alain Tanner. En 1974, il fonde à Genève le →Théâtre Am Stram Gram, Genève GE, compagnie travaillant en priorité pour le jeune public, dont il reste directeur et l’un des principaux metteurs en scène. Il ne cesse pour autant de jouer, et parmi ses rôles principaux on retient son interprétation en solo de Rimbaud dans Une saison en enfer (1990, 1996). Il reçoit l’→Anneau Hans-Reinhart 2005 décerné par la →Société suisse du théâtre.



Auteur: Éric Eigenmann



Source:

Eigenmann, Éric: Dominique Catton, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 361.