Daniel Wolf

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

* 27.3.1953 Genève.

Diplômé de l’→ÉSAD en 1975, W. devient pour deux ans comédien permanent au →Théâtre de Carouge-Atelier de Genève dirigé par →François Rochaix qui lui confie en 1976 les rôles d’Eilif dans Mère Courage et du chargé d’enquête O’Casey dans La Résistible Ascension d’Arturo Ui, de →Bertolt Brecht. À Carouge, il joue dans Ubu roi de Jarry que monte →Michel Soutter (1976) et tient le rôle de Feraponte dans Les Trois Sœurs de Tchekhov, une réalisation d’→Hervé Loichemol (1977). En 1977, il fonde avec →Jacques de Torrenté, →Catherine Sumi et Michèle Martin le Théâtre Trec (théâtre recherche et création); dans ce cadre, il participe à plusieurs créations collectives, signe sa première mise en scène avec Concert à la carte de Kroetz (1977) et tient le rôle-titre dans Philippe Suchard de →Michel Beretti présenté par Catherine Sumi (3.6.1980). Il joue Barère dans La Mort de Danton de Büchner mise en scène par Loichemol à la →Comédie de Genève (1982), Robin dans Faust de Marlowe que monte Stuart Seide au →Centre Dramatique de Lausanne (CDL) en 1982, et Thirsée dans La Ville de Paul Claudel réalisée en 1984 par →Richard Vachoux au →Nouveau Théâtre de Poche de Genève (NTP). Après avoir tenu pour →André Steiger le rôle de Goriot dans Le Reste de Philippe Sozzani d’après Balzac au CDL (1985), il se voit confier par lui dès 1986 la direction de nombreux stages d’interprétation à l’ÉSAD, où il travaille jusqu’en 2001. Depuis 1985, il met notamment en scène au NTP La Nuit et le Moment de Crébillon fils, où il tient le rôle de Clitandre (1985), Vêtir ceux qui sont nus de Pirandello (1987), Ubu roi de Jarry (1992). Il y présente aussi Play Strindberg de →Friedrich Dürrenmatt (1994) qu’il produit d’abord au →Petithéâtre de Sion, puis Le Serviteur absolu de →Louis Gaulis (1998-99) et Après la répétition d’Ingmar Bergman (2001). →Philippe Mentha lui confie le rôle de Nathan dans Conversations après un enterrement de Yasmina Reza au →Théâtre Kléber-Méleau (2001).



Auteur: Éric Eigenmann



Source:

Eigenmann, Éric: Daniel Wolf, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 3, p. 2117.

Normdaten