Gilles-Souleymane Laubert

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  23.4.1950 Les Fins, Doubs (F).

Après avoir achevé une formation de relieur, L. entame des études théâtrales à Besançon (F), puis à l’→ÉSAD qu’il quitte en 1974. En 1975, il rejoint l’équipe permanente du →Théâtre de Carouge-Atelier de Genève, où il joue notamment Petitsuisse dans Mère Courage et ses enfants de →Bertolt Brecht dirigé par →François Rochaix, Bougrelas dans Ubu roi de Jarry que réalise →Michel Soutter (1976), et participe à la présentation à Genève de La Bataille (Die Schlacht) de Heiner Müller mise en scène par Manfred Karge et →Matthias Langhoff (1977). Il travaille aussi avec les comédiens itinérants du Théâtre populaire de l’Ain-Compagnie de la Michaille, qu’il dirige dans Grand peur et misère du IIIeReich de Brecht (1976/77) et dans Médée d’Euripide (1979). Avec le →Théâtre Populaire Romand de →Charles Joris, il joue Ignaz dans Par les villages de Peter Handke (1984) et interprète Timotéo à la création de La Nouvelle Mandragore de Jean Vauthier, au Théâtre municipal d’Yverdon-les-Bains (8.5.1985). On le voit aussi au →Théâtre Saint-Gervais de Genève, où il joue le rôle de l’Émissaire dans Atelier de →Michel Viala, mis en scène par Rochaix (28.9.1993). Auteur, il propose divers personnages dont l’identité sexuelle bascule, comme dans L’Heure du courage, éditée en 1993. Il dit son monologue L’Abus au Théâtre Saint-Gervais sous la direction de →Martine Paschoud (2.5.1996), puis →Michel Toman le présente en création à la Maison des arts Thonon-Évian dans sa pièce suivante, Sur les bords, où il tient le rôle principal de Denis (20.3.1999). Son dialogue Départ(s) est créé par Bernard Bloch à la →Comédie de Genève (9.4.2002). Il traduit aussi Trafics amoureux d’Edwin Sanchez, dont il dirige la mise en scène au →Théâtre du Grütli (2000) où il réalise par ailleurs La Terre, leur demeure de Daniel Keene (8.9.2001). Il adapte ensuite et met en scène pour le Théâtre Daniel Sorano de Dakar, Ngoye, version africaine de l’Antigone de Sophocle (2002).



Autrice: Christine Klaus



Source:

Klaus, Christine: Gilles-Souleymane Laubert, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 1085.