Roberto Molo

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  14.5.1963 Mendrisio TI.

Diplômé de l’École →Serge Martin de Genève (1986-90), M. débute au Tessin, dans Le Menzogne della mente (Un mensonge de l’esprit) de Sam Shepard, sous la conduite d’→Andrea Canetta du →Teatro La Maschera de Lugano (1991). Il y rencontre →Andrea Novicov, qui le dirige au Studio Foce, notamment dans Un nido di parole d’après la poétesse Alfonsina Storni (1992). Il conçoit avec Stefan Weibel Boules de pensées mis en scène dans l’éphémère salle de l’Association pour la promotion de l’industrie (API) de Genève par Novicov (1994) qui réalise ensuite avec lui Le Monte-plats de Pinter au →Théâtre de l’Usine (1995). Pour Novicov, il joue encore le poète Maïakovski dans Sur ça, 1917 - Une génération dans l’ouragan à la →Grange de Dorigny (1999) et le pléban Pikkedoncker dans Fastes d’enfer de Ghelderode au →Théâtre St-Gervais (2000). Membre de l’Helvetic Shakespeare Company, il tient ainsi sous la direction de →Valentin Rossier au →Théâtre du Loup des rôles excessifs, tragiques comme le vindicatif et sanglant Chiron dans Titus Andronicus (1996), ou farcesque comme Pistolet, l’ami de Falstaff dans Les Joyeuses Commères de Windsor (1999), ou encore une Gertrude forcément décalée dans Rosencrantz et Guildenstern sont morts de Stoppard au →Nouveau Théâtre de Poche (1999). →Frédéric Polier lui confie le rôle de Bravo, le bandit homosexuel et dansant dans Splendid’s de Genet au Grütli (1997) et celui d’Helmut Combustion, employé de banque au chômage et à bout de nerfs, dans Escalade ordinaire de Werner Schwab au →Festival de la Cité à Lausanne (2001). En 2002/03, il tient le rôle-titre, celui du séducteur comique, dans Le Saperleau de Gildas Bourdet, dirigé au →Caveau par →Michel Favre. Au cinéma, il a notamment joué pour Cédric Kahn l’assistant d’un policier italien dans Roberto Succo (2001).



Auteur: Jorge Gajardo Muñoz



Source:

Muñoz, Jorge Gajardo: Roberto Molo, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 1259.

Normdaten