Samuel Grilli

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  20.3.1965 La Chaux-de-Fonds NE.

Après un apprentissage d’électricien, suivi d’études en électrotechnique, G. entre à la →SPAD dont il reçoit le diplôme et le prix d’interprétation (1993). Il débute au →Théâtre Vidy-Lausanne dans L’Institut Benjamenta d’après →Robert Walser, tenant le rôle de Tscharner en alternance avec →Yves Jenny sous la direction de →Joël Jouanneau (2.3.1993). La même année pour Jouanneau, il joue Kraus dans le film Jakob von Gunten d’après Walser. À Vidy, il est le Mousse dans Charcuterie fine de et mise en scène par Tilly (1994). Il interprète plusieurs rôles dont l’avocat Sandro Oboladzé dans Le Cercle de craie caucasien de →Bertolt Brecht monté par →Gianni Schneider à l’→Arsenic (1997) et Mike dans Une lune pour les déshérités d’O’Neill, réalisé par →Joseph Voeffray et →Anne Vouilloz sous l’Arche du Pont Bessières à Lausanne (1998). Pour Fabrice Huggler, il joue Agazzi dans Chacun sa vérité de Pirandello au Temple allemand de La Chaux-de-Fonds (2000) et le Prince Mychkine dans L’Idiot dernière nuit de Zéno Bianu au →Théâtre 2.21 (2002). À La Chaux-de-Fonds, il dit le monologue de Monsieur Malaussène de Daniel Pennac pour Robert Sandoz au Théâtre Superflu (2002) et tient le rôle de Max dans Nous les héros de Jean-Luc Lagarce au Temple allemand (2003). Il travaille aussi en qualité d’assistant et de dramaturge, notamment pour →Michel Barras dans Elle de Genet au →Nouveau Théâtre de Poche (1992) et Les Serments indiscrets de Marivaux au →Théâtre du Grütli (1995). Pour la compagnie de l’→Organon et →Simone Audemars, il cumule les fonctions d’assistant et de comédien (1996-99), tenant ainsi, entre autres, le rôle du Compagnon dans Andorra de →Max Frisch au →Théâtre de Vevey (1996) et celui de Brecht dans Antigone story, montage de textes de Brecht au →Théâtre Saint-Gervais (1997-98). Marqué par sa formation chez →André Steiger et son expérience au sein de l’Organon, G. poursuit, à la mise en scène, la voie d’un théâtre engagé et socialement critique. Il réalise ainsi à l’→ABC à La Chaux-de-Fonds De la résistance à la nuée, montage d’après des poèmes de Brecht (1994), Max Gericke ouPareille au même de Manfred Karge (1999) et au Musée des Beaux-Arts de La Chaux-de-Fonds, L’Obscure Catastrophe de Patrice de Montmollin (2003).



Auteur: François Marin



Source:

Marin, François: Grilli, Samuel, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 753.

Normdaten